Archives - 1999
Visite d'Etat du Président de la
République populaire de Chine JIANG Zemin
25, 26 et 27 mars

Attention! Un article n'est accessible gratuitement dans les archives du journal Le Temps que durant une semaines après sa parution.
Utilisez le moteur de recherche du Temps.

* Prolongations et réactions


  • Point d'orgue
    A l'occasion d'un entretien accordé à Amnistie! (no de janvier 2000), revue d'amnesty international, Mme la conseillère fédérale Ruth Dreifuss est revenue sur cette visite. Voici le passage en question:
    "(...) Avec le recul, quelle analyse faites-vous de ce qui s'était passé à Berne au moment de la visite du président chinois JIANG Zemin ?
     
    Si je pense à d'autres visites qui ont eu lieu ailleurs, la Suisse a eu bien raison de poser à la fois le principe de la dignité d'un hôte, qui doit être protégée, et la liberté d'expression dans notre pays qui est un bien trop précieux pour qu'on la mette entre parenthèses. Ce sont bien sûr deux exigences qui peuvent être difficiles à réaliser en même temps. Et je pense qu'il y a eu quelques erreurs. La présence de manifestants sur les toits de Berne en a été une. Je ne critique pas les manifestants dans ce cas, mais plutôt le service d'ordre. Nous sommes un peu des amateurs dans l'organisation de grandes pompes officielles. Mais je crois que, fondamentalement, cette visite s'est bien passée. Pour moi, cela a été passionnant. Il y a eu beaucoup de conversations sur l'attitude de nos deux pays en matière de démocratie et de droits des minorités. Il n'y a pas eu que cette heure sur la Place fédérale.

    Estimez-vous que la possibilité qui a été laissée aux gens de manifester sur la Place fédérale à Berne a ouvert une nouvelle voie de dialogue constructif avec la Chine ?
     
    C'est difficile à dire. La Chine fait valoir l'argument que les premiers droits de l'homme sont de ne pas mourir de faim, de sortir de la misère... Le deuxième raisonnement, c'est la peur du chaos, dans une société d'une complexité folle. Si je voulais être optimiste, je dirais : chaque fois qu'un responsable d'un pays qui craint que la moindre manifestation puisse déboucher sur le chaos voit que ce n'est pas le cas, peut-être que ça l'aide à progresser...
    (...)


* 27 mars: dernier jour - évitons les écueils et premiers bilans

* 26 mars: journée de transition - on se calme et on... commente

  • Chine: les paroles et les actes
    Editorial d'Alain Campiotti, Le Temps, le 27 mars 1999
    Chine-Suisse: après l'esclandre, l'état de siège
    Sylvain Besson et Pierre Hazan
    suivi de «Il y a eu un peu de calcul dans la réaction de JIANG» (assistant en sinologie à l'Université de Zurich, Thomas Fröhlich analyse le comportement du leader chinois);
    La présence d'opposants était inévitable, Antoine Menusier
    Les leçons politiques de la solitude présidentielle, D. S. Miéville
    Les patrons attendent leur heure, Esther Mamarbachi
    JIANG Zemin n'a pas visité les PME suisses. Et pourtant, elles investissent, Paul Coudret
    Les Taïwanais ont aidé Logitech à s'établir avec succès sur le sol chinois, Thierry Meyer
  • Business as usual für JIANG Zemin
    Chinas Präsident JIANG Zemin verurteilte in Genf die Nato-Schläge gegen Belgrad [Le président JIANG Zemin critique les frappes de l'OTAN contre Belgrade]. Kritik an der chinesischen Menschenrechtspolitik wurde nicht mehr laut [La critique contre la politique chinoise en matière des droits humains s'est tue].
    Jan Dirk Herbermann, Tages-Anzeiger, le 27 mars 1999
    Gereizt auch am Bankett
    Bruno Vanoni
  • Visite chinoise - D'accord avec vous, Monsieur le Président JIANG Zemin, mais...
    Roger de Diesbach, La Liberté, le 27 mars 1999 (avec l'autorisation du journal La Liberté)

* 25 mars: premier jour - l'incident diplomatique

  • JIANG Zemin lave l'affront subi à Berne en humiliant le Conseil fédéral
    Sylvain Besson, Le Temps, le 26 mars 1999
    et  Une gaffe bien suisse, commentaire de Frédéric Koller
  • Staatschef brüskiert Bundesrat [Le chef d'Etat offense le Conseil fédéral]
    ainsi que Eclat auf dem Platz, Tiraden im Bundeshaus [Eclats sur la place, discours dans le palais], "Sie haben einen guten Freund verloren" [Vous avez perdu un bon ami], "Kein Affront, nur Irritation" [Aucun affront, juste de l'irritation] et Zwei Welten [Deux mondes] commentaire de  Manuela Kessler
    Tages-Anzeiger, le 26 mars 1999
  • Dossier Incident diplomatique à Berne
    24 Heures, le 26 mars 1999
  • Si vous possédez un visionneur pour caractères chinois, vous pouvez lire la courte allusion qui est faite à cet incident dans le Quotidien du peuple (article reproduit en version pdf).
    La version anglaise n'en parle pas, ni le China Daily, organe gouvernemental en langue anglaise.

Manchette de 24 Heures du 26 mars 1999

Pour mémoire: la visite de Li Peng en 1992
un article de 24 Heures sorti des archives de SinOptic

* Quelques articles en préambule de cette visite