Les dossiers de SinOptic :

Population et société

/Population et société
15 juillet 2017

Combien de temps un Chinois reste-il en Suisse ?

2017-08-17T10:17:15+00:00 15 juillet 2017|Categories: Actualités, Population et société|

Un quart de la population résidant en Suisse ne possède pas la nationalité du pays. Une proportion parmi les plus élevées au monde. Mais pendant combien de temps ces étrangers restent-ils en Suisse ? Sans surprise, la réponse est très variable selon la nationalité d’origine. Selon les données collectées dans le projet de recherche NCCR – on the move, 80% des ressortissants chinois arrivés en 1998 ont quitté le pays dans les quinze années suivantes. Il s’agit du plus fort pourcentage après celui du Japon et des États-Unis. NCCR donne accès à plusieurs autres indicateurs sur la migration.
Voir aussi l’article du 14 juillet 2017 de swissinfo et notre page Présence de la communauté chinoise en Suisse.

27 mars 2017

Population permanente d’origine chinoise en Suisse

2017-08-19T18:48:34+00:00 27 mars 2017|Categories: Actualités, Population et société|

Selon les statistiques 2016 du Secrétariat d’État aux migrations (SEM), le nombre de résidents d’origine chinoise (permis L, B et C) s’établit à 14’530 personnes (13’809 en 2015). Certains cantons, dont Argovie, Lucerne et Soleure, voient leur chiffre respectif progresser fortement.
Retrouvez tous nos tableaux dans notre page dédiée.

2 mars 2017

Stabilisation du nombre de Suisses résidant en Chine

2017-08-19T19:02:46+00:00 2 mars 2017|Categories: Actualités, Population et société|

En 2016, la communauté suisse comptait 3’989 personnes. Après deux années de forte baisse, on assiste donc à une stabilisation des effectifs. Les Suisses établis à Hongkong sont toujours plus nombreux, atteignant 2’275 personnes, soit environ 57% de la communauté suisse présente sur le sol chinois. À Taiwan, l’augmentation des résidents suisses suit un rythme régulier depuis 2011.
Toutefois, il convient de signaler qu’une modernisation du système d’enregistrement est intervenue récemment, ce qui permet dorénavant d’inclure les données de l’année précédente dans les nouvelles statistiques de manière continue. Par conséquent, il faudra attendre l’année prochaine pour avoir une vision plus claire des tendances en cours. Les chiffres de 2015 présentent ainsi des écarts par rapport aux statistiques publiées début 2016.
Voir le communiqué du 1er mars 2017 du Département fédéral des affaires étrangères et les statistiques complètes de 2016 (en allemand), ainsi que notre page récapitulative 2003-2016.