Retour à la page d'accueil

 

Relations bilatérales
Liste des ministres plénipotentiaires de la République de Chine en poste en Suisse de 1919 à 1950

Voici une mise en perspective tirée du Dictionnaire historique de la Suisse :

« Tandis que l'expansion coloniale des Occidentaux en Chine battait son plein, on se demanda en Suisse, dès 1858, s'il fallait conclure un traité avec ce pays. Mais les milieux économiques montrèrent peu d'intérêt et la Confédération ne prit aucune mesure concrète. Une présence diplomatique ou consulaire suisse ne semblait pas plus efficace que la protection assurée par des puissances comme la France et l'Allemagne. Néanmoins, une agence commerciale fut ouverte à Shanghai en 1912 ; sans compétences diplomatiques ou consulaires, elle ferma en 1914. Une délégation chinoise se rendit en Suisse en 1906. Après la révolution de 1911-1912, le renversement de l'empereur et la proclamation de la République, Berne attendit que la France et l'Allemagne reconnaissent le nouveau régime avant de le faire à son tour (7 octobre 1913).

Pendant la Première Guerre mondiale, les entreprises suisses sous protection allemande furent victimes de discriminations de la part des Alliés. La colonie suisse souffrait de l'absence d'un consul ; la Confédération conclut donc le 13 juin 1918 un traité d'amitié avec la Chine, qui lui accorda la clause de la nation la plus favorisée et (ce sera la dernière fois) des droits d'extraterritorialité, y compris la juridiction consulaire, privilèges analogues à ceux que les puissances coloniales avaient extorqués au XIXe siècle déjà. La Chine ouvrit une légation à Berne en 1919, la Suisse un consulat général à Shanghai en 1921, doté de compétences diplomatiques en 1932 ; maintenu sous l'occupation japonaise, il permit la défense des intérêts helvétiques, mais aussi américains, britanniques et hollandais.

Dès 1943, des motifs politiques poussèrent les puissances étrangères à renoncer à leurs privilèges. La Suisse le fit le 13 mars 1946. Elle avait ouvert en 1945 une légation à Nankin, alors capitale de la Chine et fut l'un des premiers pays occidentaux à reconnaître (17 janvier 1950) la République populaire proclamée le 1er octobre 1949. Des relations diplomatiques furent établies le 14 septembre 1950, avec légation (ambassade en 1957) à Pékin. »

Suite au traité de 1918 et jusqu'à la reconnaissance de la République populaire de Chine en 1950, des envoyés de la République de Chine ont été en poste en Suisse :

Liste des envoyés en Suisse

Nom   Période en fonction
WANG Jeng-pao WANG Jeng-pao
(1878-1933)
05.01.1919-15.06.1922
LOU Tseng-tsiang LOU Tseng-tsiang
[Pierre-Célestin LOU]
(1871-1949)
15.06.1922-05.1927 (*)

WU Kai-cheng

WU Kai-cheng
(1900-1997)
 
15.08.1931-20.05.1932
HOO Chi-tsai HOO Chi-tsai Victor
(1894-1972)
20.05.1933-03.10.1941
LIANG Lung LIANG Lung
(1893- ? )
19.03.1945-24.12.1949
WU Nan-ju WU Nan-ju
(1898-1975)
30.10.1946-01.1950

La légation taïwanaise fermait ses portes le 20 janvier 1950. La République de Chine n'ayant plus de relations diplomatiques avec la Suisse, elle fondait en 1979 à Lausanne un « Centre Sun Yat-Sen », qui lui servait de représentation. Elle devenait ensuite la Délégation culturelle et économique de Taipei en Suisse avec siège à Berne dès 1994.


(*) Protestant converti au catholicisme, il deviendra moine bénédictin à l'Abbaye Saint-André, près de Bruges en Belgique, puis sera ordonné prêtre en 1935.