Les dossiers de SinOptic :

2010

2010 2017-09-12T01:08:22+00:00

Articles et ouvrages spécialisés – 2010

Lucas CHRISTOPOULOS Early combat sports rituals in China and the rise of professionalism (475 BC -220 AD)
Marylène LIEBER Du diplomate à l’expatrié. Les migrations chinoises en Suisse
Georges GOORMAGHTIGH Le chant du pêcheur ivre
Ecrits sur la musique des lettrés chinois
POIZAT-XIE Honghua,
avec la collaboration de Marie WYSS
Nuances et subtilités de la langue chinoise
Manuel d’analyse lexicale pour francophones 2
Jean François BILLETER Notes sur Tchouang-tseu et la philosophie
Jean François BILLETER Essai sur l’art chinois de l’écriture et ses fondements
Luce BOULNOIS La Route de la Soie
Dieux, guerriers et marchands
Blaise GODET État des lieux de la Chine – Essai d’analyse
DB International 60e anniversaire des relations Suisse / Chine
Antoinette MOSER Tribulations d’une légation suisse en Chine : Henri de Torrenté, un diplomate suisse au miroir de son journal
Anette MERTENS, Christof THURNHERR, Mareile FLITSCH Abgedreht ! China töpfert bodennah
Universitas La Chine – Ein Land auf der Überholspur
ZHANG Ning L’opinion publique et le débat sur la peine de mort en Chine
Marylène LIEBER Chinese migrants in Switzerland : From mutual assistance to promoting economic interests
Otto KÖLBL La Chine vue d’occident : au-delà de la contrefaçon ?
Philippe STERN, Arnaud TELLIER et Mélanie DIDIER Le Miroir de la Séduction
Prestigieuses paires de montres « chinoises »

Early combat sports rituals in China and the rise of professionalism (475 BC -220 AD)
Lucas CHRISTOPOULOS
Nikephoros, Zeitschrift fur Sport und Kultur im Altertum, numéro 23, décembre 2010. 

Commande dans le site de la revue.Résumé :
« Lucas CHRISTOPOULOS, doctorant suisse à l’université d’Hiroshima au Japon expose pour la première fois à un niveau académique, et en anglais, un relevé histoire de la pratique des sports de combats en Chine ancienne. L’article est publié dans une des principales revues sur l’histoire des sports antiques, la revue Nikephoros, de l’université de Graz. Il démontre et prouve entre autres dans cet article, l’influence venue des « Limes Occidentaux » de l’empire chinois pour ce qui est de l’institutionnalisation des spectacles de lutteurs et d’acrobates durant les dynasties Qin et Han. De nombreuses traductions de textes anciens, jusque-là quasi absentes en Occident dans les précédentes recherches sur les sports chinois font de cet article un outil et une référence précieuse pour qui s’intéresse à l’histoire du sport ou l’histoire chinoise en général. »

Nikephoros

Du diplomate à l’expatrié. Les migrations chinoises en Suisse
Marylène LIEBER
Revue européenne des migrations internationales, vol. 26, no 2, p. 91-114.
ISBN 9782911627552 

Commande de l’article.Résumé :
« Le phénomène des migrations chinoises en Europe est aujourd’hui bien documenté, mais le cas suisse restait méconnu. Cet article entend pallier ce manque et présenter les caractéristiques des Chinois de Suisse et leurs modalités d’organisation. Si, à première vue, la situation apparaît comme atypique en regard des autres pays européens, notamment en raison du profil des premiers arrivés, elle reflète toutefois les nouvelles tendances des migrations chinoises. En effet, les mutations économiques et politiques que connaît la République populaire de Chine depuis la fin des années 1970, couplées au contexte suisse, se reflètent dans les évolutions récentes que connaît cette population. »

Marylène LIEBER est docteure en sociologie, chercheuse post-doc FNS, Maison d’analyse des processus sociaux (MAPS), Université de Neuchâtel. Actuellement professeure associée en sociologie à l’Institut des études genre de l’Université de Genève.
Courriel : marylene.lieber@gmail.com

Voir également :

Revue européenne des migrations internationales

Le chant du pêcheur ivre
Ecrits sur la musique des lettrés chinois

Georges GOORMAGHTIGH
Paris, Infolio, 2010, 144 p., CHF 16.–
ISBN : 978-2-88474-197-2 

Voir aussi Quelques termes utilisés dans la description de la sonorité du qin, Centro Studi Darśana, 2012. 

Présentation de l’éditeur :
« L’art du qin, l’antique cithare des lettrés chinois, ne s’acquiert qu’au prix d’un long apprentissage. Mais cette transmission directe, de maître à disciple, ne serait pas complète sans la lecture, qui l’éclaire et en approfondit le sens. Les textes foisonnent et se succèdent sur plus d’un millénaire : poèmes ou pièces en prose, traités savants ou simples réflexions au fil du pinceau : autant d’écrits pénétrants auxquels s’aiguiser l’esprit, avant de retrouver l’enseignement vivant. Dans ce recueil, ces témoignages du passé sont mis en perspective par l’hommage d’un amateur occidental. »

Né à Bruxelles en 1948, M. Georges GOORMAGHTIGH fait ses études de chinois à Paris, en pleine effervescence de 68. Il séjourne ensuite en Chine, à Pékin puis à Shanghai, pendant les années sombres qui précèdent la mort de Mao Zedong. Il se rend ensuite à Hongkong où, dès 1973, il entreprend l’apprentissage du qin auprès de Madame TSAR Teh-yun (1905-2007). A son retour en Europe, il enseigne le chinois à l’Université de Genève et le qin aux Ateliers d’ethnomusicologie pendant plus de trente ans, tout en poursuivant son étude du qin à l’occasion de nombreux séjours à Hongkong.

Georges GOORMAGHTIGH - Le chant du pêcheur ivre

Nuances et subtilités de la langue chinoise
Manuel d’analyse lexicale pour francophones 2

POIZAT-XIE Honghua, avec la collaboration de Marie WYSS
Paris, Asiathèque-Maison des langues du monde, 2010, 296 p., 28.– €.
ISBN-10 : 236057003X
ISBN-13 : 978-2-36057-003-4 

Présentation de l’éditeur :
« L’ouvrage ici présenté est la suite de Mots chinois, mots français – Manuel d’analyse lexicale pour francophones, de Honghua POIZAT-XIE et Nicolas ZUFFEREY. Il présente et analyse en détail un répertoire d’environ 300 mots chinois considérés comme problématiques par les apprenants francophones du niveau intermédiaire et avancé dans leur apprentissage du chinois.L’objectif étant essentiellement pédagogique, l’ouvrage est conçu comme un outil de travail plus détaillé et approfondi qu’un dictionnaire, avec de nombreux exemples à chaque entrée ; mais moins fouillé qu’un article de recherche ou une étude spécialisée, préférant une présentation sélective et ciblée qu’exhaustive.

Il peut être utile aussi bien aux enseignants qui cherchent un outil concis et efficace d’explication lexicale et grammaticale qu’aux étudiants du niveau intermédiaire et avancé qui sont quotidiennement confrontés au problème du choix entre tel ou tel mot déjà vu mais non complètement compris. »

Mme POIZAT-XIE Honghua est docteur ès lettres (linguistique chinoise) et chargée d’enseignement de langue chinoise à l’Université de Genève.

Autres ouvrages de l’auteure :

POIZAT-XIE Honghua, avec la collaboration de Marie WYSS - Nuances et subtilités de la langue chinoise

Notes sur Tchouang-tseu et la philosophie
Jean François BILLETER
Paris, Allia, 2010, 109 p.
EAN 13 : 9782844853707 

Présentation de l’éditeur :
« Ces Notes font suite aux Leçons sur Tchouang-tseu, qui ont suscité beaucoup d’intérêt et en sont à leur 10e édition. Elles reprennent en particulier certains problèmes abordés dans ce précédent livre et les éclairent d’un jour nouveau. Surtout, elles s’inscrivent au coeur du moment historique que nous vivons. Elles analysent en particulier la nature des difficultés sur lesquelles butent les échanges entre l’Europe et la Chine sur le plan de la pensée. Rédigées à la suite d’un colloque consacré à la traduction chinoise des Leçons, organisé à Taipei, elles exposent des problèmes philosophiques fondamentaux. Problèmes qui ne paraissent pas si compliqués et loin d’être l’apanage des seuls spécialistes, dès lors qu’ils sont ramenés à l’essentiel. » 

Le Supplément culturel du Temps a publié, le 9 octobre 2010, un compte rendu des deux livres et un entretien avec l’auteur.

Autres ouvrages et articles de Jean François BILLETER, qui fut professeur et le fondateur des éttudes chinoises à l’Université de Genève :

 

Jean François BILLETER - Notes sur Tchouang-tseu et la philosophie

Essai sur l’art chinois de l’écriture et ses fondements
Jean François BILLETER
Paris, Allia, 2010, 414 p.
EAN 13 : 9782844853318 

Quatrième de couverture :
« Depuis près de deux mille ans, les Chinois considèrent la calligraphie comme l’un des beaux-arts, un art plus ancien que la peinture, et traditionnellement placé au-dessus d’elle. Cet art consiste à donner vie à l’écriture comme l’interprète donne vie à une composition musicale en la jouant. Par la forme qu’il donne à l’écriture, le calligraphe peut exprimer une conviction morale, une manière d’être, une sensibilité, des émotions, dont L’Art chinois de l’écriture retrace la genèse. Cet ouvrage est une magistrale synthèse sur la calligraphie chinoise, écrite pour le grand public autant que pour les historiens de l’art et les sinologues. » 

Ce livre est une édition refondue de L’art chinois de l’écriture anciennement disponible aux éditions Flammarion puis Skira.

 

Jean François BILLETER - Essai sur l'art chinois de l'écriture et ses fondements

La Route de la Soie
Dieux, guerriers et marchands

Luce BOULNOIS, Genève, Editions Olizane, 2010, 576 p., CHF 49.-
ISBN 978-2-880086-383-8 
Nouvelle édition remise à jour 

Présentation tirée du site d’Olizane
« A notre époque de mondialisation forcenée, alors que n’importe quel endroit du globe peut être atteint en quelques heures de vol, des noms comme Samarcande, Boukhara, Kotan ou Changan continuent à fasciner par la richesse de leur histoire.
Sites archéologiques nouvellement mis au jour, vestiges artistiques associés au bouddhisme, évocation de figures mythiques telles que celles d’Alexandre le Grand, de Gengis Khan, de Marco POLO, du Prêtre Jean, des Mille et Une Nuits… Toutes ces images sont nées de voyages lointains, de déplacements d’hommes et de marchandises, associés à des découvertes prestigieuses. En fait, il ne s’agit pas d’« une » route mais d’un réseau d’itinéraires commerciaux terrestres et maritimes, reliant le monde méditerranéen et la Chine, et qui ont permis des échanges matériels, culturels et philosophiques entre les grandes civilisations depuis quelque vingt-deux siècles.
Comment les Romains, à la suite des Grecs, ont-ils découvert ces contrées lointaines ? Que savaient les Chinois du monde européen ? Et comment parvinrent-ils, des siècles durant, à garder le secret de la fabrication de la soie ? Marco POLO est-il vraiment allé en Chine ou n’a-t-il été qu’un habile imposteur ?
Luce BOULNOIS fait le point sur ces questions, nous éclaire sur les rapports entre l’Orient et l’Occident ainsi que leurs influences réciproques à la lumière des dernières découvertes archéologiques, prenant en compte les bouleversements géopolitiques résultant de l’indépendance des ex-républiques soviétiques. Elle évoque l’important développement des voies de communication qui en a découlé, et les nouvelles rivalités liées aux gisements de gaz, pétrole et autres minerais essentiels au développement industriel et énergétique. Elle aborde également la situation actuelle de l’industrie de la soie, avec la mise en place du projet Eurochrysalide, visant la création d’un ver transgénique plus résistant, plus économique…
Bien que répondant à toutes les exigences académiques, ce livre se lit comme un roman qu’on ne pose pas avant d’avoir atteint la dernière page. De nombreux plans et cartes facilitent sa lecture.

Historienne et ingénieur de recherche au CNRS, Luce BOULNOIS (1931-2009) était spécialiste de la Route de la Soie et des échanges dans le monde himalayen. Familière des langues anciennes et diplômée en chinois et en russe, elle a eu accès à de nombreuses sources non européennes, essentielles pour la compréhension de l’histoire. La présente mise à jour représente sa dernière contribution à l’ensemble des connaissances qu’elle a apportées sur ce thème de la Route de la Soie. »

Luce BOULNOIS - La Route de la Soie

État des lieux de la Chine – Essai d’analyse
Blaise GODET, 2010, 4 p.Le texte en français (pdf, 4 p., 36 kb) est une version abrégée d’une présentation faite par M. Blaise GODET, ambassadeur de Suisse en Chine, devant la Chambre de commerce Suisse-Chine, le 29 septembre 2010 à Genève. 

Le texte en anglais (pdf, 4 p., 34 kb) est une version abrégée, présentée devant la 4th International Joint Alumni Conference, le 1er octobre 2010, Swiss Re Centre for Global Dialogue à Rüschlikon.


60e anniversaire des relations Suisse / Chine
DB International, Le 2010, pp. 9-37.N° 7 (pdf, 35 p., 9,2 mb)Le magazine de la diplomatie et du business international a consacré un numéro spécial aux 60 ans des relations diplomatiques entre la Suisse et la Chine. Au sommaire :

  • Avant-propos
    M. Blaise GODET, ambassadeur de Suisse en Chine
  • Soixante ans de relations Suisse-Chine. Histoire d’un rapprochement
    M. Dominique DREYER, ancien ambassadeur de Suisse en Chine
  • La Chine dans la politique étrangère de la Suisse
    M. François NORDMANN, Club diplomatique de Genève
  • Guide : créer une entreprise en Chine
  • Chambre de commerce Suisse-Chine, un rôle actif et une position d’observateur privilégié
    M. Joseph M. MUELLER, président de la Section romande de la Chambre de commerce Suisse-Chine (SCCC)
  • Chambre de commerce Suisse-Chine, deux passionnés rapprochent deux mondes
    M. Philippe KNUPFER, vice-président de la SCCC, et Mme GAO Yunfei, secrétaire exécutive
  • Jetfin joue sur deux tableaux, le conseil et l’événementiel
  • 2010, année doublement particulière
    M. Manuel TORNARE, conseiller administratif de la Ville de Genève
  • 60 ans de relations d’amitié entre la Suisse et la Chine
    M. Gérald BÉROUD, président de la Section romande de la Société Suisse-Chine
  • Fondation de la haute horlogerie. L’heure chinoise et le temps universel
    M. Gil EGGER
  • La Chine se focalise sur le développement de son marché domestique
    M. Nick DAY, PDG de Diligence Inc.

Adresse de DB International
Creart Events SA, Case postale 113, CH-1726 Farvagny

DB International - Numéro 7

Tribulations d’une légation suisse en Chine : Henri de Torrenté, un diplomate suisse au miroir de son journal
Antoinette MOSER, Éditions universitaires européennes, 2010, 240 p.
ISBN-10 6131528926
ISBN-13 978-6131528927
Antoinette MOSER - Tribulations d'une légation suisse en Chine : Henri de Torrenté, un diplomate suisse au miroir de son journal

Abgedreht ! China töpfert bodennah
Anette MERTENS, Christof THURNHERR, Mareile FLITSCH
Völkerkundemuseum der Universität Zürich (Musée ethnographique de l’Université de Zurich), 2010, 47 p. 

Résumé transmis par le Musée ethnographique, que nous remercions au passage :
Accompagnant l’exposition ‘ Regards sur la poterie chinoise ‘ (titre original: ‘ Abgedreht ! China töpfert bodennah ‘), cette publication réunit les textes de l’exposition sous forme de deux articles étendus, l’un sur la poterie et l’autre concernant quelques questions méthodologiques d’une recherche effectuée par des moyens audio-visuels. La partie technologique donne une introduction à l’histoire de la porcelaine chinoise et explique trois aspects spéciaux de la production des céramiques contemporaines : la production de masse, la production jointe et la production des objets artistiques. Le texte en anthropologie visuelle traite des questions spécifiques de la visualisation des ‘techniques du corps’ tel qu’ils avaient été introduits par Marcel MAUSS, regardés d’un point de vue contemporain. 

Exposition sur la porcelaine chinoise du 16 juillet 2010 au 30 juin 2011.
Communiqués du 6 juillet 2010 en allemand et en anglais.

Abgedreht ! China töpfert bodennah

La Chine – Ein Land auf der Überholspur
Universitas – Le magazine de l’Université de Fribourg, juin 2010, 56 p.
Numéro bilingue, allemand-français, chaque article fait l’objet d’un résumé dans l’autre langue. 

Version pdf (2,3 mb). 

Éditorial tiré du site de la revue :
« Zum Stichwort «China» kommt mir unweigerlich ein kleines, spiralgebundenes und mittlerweile ziemlich vergilbtes Büchlein mit dem Titel «Chinesische Weisheiten» in den Sinn, das meine Mutter zu verschiedensten Gelegenheiten hervorzuholen pflegte. Sei es zur Geburt eines Kindleins, zur Bekundung der Trauer oder als Glückwunsch zur Hochzeit: Die weisen Chinesen hatten stets den rechten Spruch parat. Der Professorenschaft der Universität Freiburg sind zum Thema «China» glücklicherweise etwas andere, profundere Gedanken gekommen, wie die vorliegende Ausgabe von universitas zeigt, die mit einer farbigen Palette an Artikeln sowohl einen Blick in die Vergangenheit wirft, aber auch der Gegenwart und Zukunft Rechnung trägt. Entstanden ist das Bild eines Landes auf der Überholspur; einer Nation, die vor rund 30 Jahren ein gänzlich neues Kapitel ihrer Geschichte begonnen und sich dem Westen geöffnet hat. Eine Öffnung, von der manch ein Missionar oder Entdecker wohl geträumt hat, war doch der Zugang zum Land des roten Drachens nicht immer einfach und bisweilen gar unmöglich und liess manch einen Eroberungsplan oder Missionstraum platzen. Heute zeigt sich die bisweilen kapriziöse Volksrepublik zwar deutlich weniger reserviert, ist aber, wie mir scheint, nach wie vor eine Lady geblieben, die zu verstehen für den Westen nicht einfach ist. So scheint die chinesische Bevölkerung zwar einerseits sehr angetan von westlichen Produkten (wie derzeit gerade auch an der Weltausstellung Expo 2010 in Shanghai beobachtet werden kann), pusht mit ihrer Offenheit und Neugierde gar den immensen technischen Fortschritt des Landes und zeigt grosses Interesse an der Welt ausserhalb Chinas. Gleichzeitig aber bewahrt dieses Land mit der weltweit grössten Bevölkerung Werte und Traditionen, die seit vielen Epochen existieren und den Westen bisweilen etwas hilflos dastehen lassen. China kommt immer näher und ist doch nicht greifbar; es stösst auf Respekt und Bewunderung, ruft aber auch Misstrauen und Unverständnis hervor.

Im Namen der Redaktion
Claudia BRÜHLART »

Au sommaire :
– China leuchtet – seit langem, Siegfried WEICHLEIN
– La Chine en quête de savoir européen, Philippe GUGLER et Laura VANOLI
– Langer Weg zum chinesischen Christentum, Mariano DELGADO
– Fribourg-Paris-Shanghai : regards historiques croisés, Claude HAUSER et Anne-Françoise PRAZ
– Souvenirs fribourgeois, Mme DUANMU Mei
– Islam in China: Von lokaler zu globaler Vernetzung, Amir SHEIKHZAGEDAN
– Grandeurs et tragédies des intellectuels chinois, Dominique DREYER
– Fruchtbare Zusammenarbeit, Meinrad PERREZ & Dominik SCHÖBI
– Smartes China, Stefanie TEUFEL
– Le monde multiculturel du Professeur Zhang, Jean-Christophe EMMENEGGER
– Schlagende Glocken für China, David NEUHOLD
– La Chine face aux déséquilibres globaux, Sergio ROSSI
– Des candidats pour les langues de Confucius et de Senghor, Aline GOHARD-RADENKOVIC
– Erste Eindrücke von China, Hans-Joachim SCHMIDT
– China kauft per Mausklick, Dirk MORSCHETT & LEE Hsiang-Ting
– Wahrnehmung und Eroberung des chinesischen Kaiserreichs, Andreas BEHR
– Les traditions, piliers d’un monde en pleine mutation, CAO Wei

Universitas - La Chine - Ein Land auf der Ueberholspur

L’opinion publique et le débat sur la peine de mort en Chine
ZHANG Ning
Perspectives chinoises, 2010/1, pp. 102-118
Cet article est également disponible en langue anglaise : Public Opinion and the Death Penalty Debate in China

Résumé tiré du site de la revue :
« Quel rôle joue l’opinion publique dans le débat actuel sur la peine de mort en Chine ? Doit-on en rester à l’image d’une opinion unanime en faveur de la peine capitale ? Cet article part d’une étude sur la prise de conscience par des juristes chinois, dans les années 2000, du rôle particulier de l’opinion publique. Devant l’opposition violente soulevée par le projet d’abolir la peine de mort appliquée aux crimes économiques, les juristes font part de leurs préoccupations devant une telle pression populaire pouvant évoquer certaines pratiques maoïstes. À travers l’analyse de quelques cas récents, l’auteur souhaite néanmoins faire apparaître les autres dimensions constitutives de l’opinion publique, afin de s’interroger sur cette notion ambiguë et problématique dans le contexte de la Chine d’aujourd’hui. » 

Mme ZHANG Ning Laure est docteure ès lettres et chargée de cours à l’Unité des études chinoises de l’Université de Genève. Elle est est aussi chercheuse associée au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine à l’EHESS, Paris.

Voir également :
Le débat sur la peine de mort aujourd’hui en Chine (2005)

Perspectives chinoises, 2010/1

Chinese migrants in Switzerland : From mutual assistance to promoting economic interests
Marylène LIEBER
Journal of Chinese Overseas, 2010, vol. 6, no 1, pp. 102-118
ISSN 1793-0391, Online ISSN 1793-2548 

Commande de l’article.Résumé 4ème de couverture :
« The various types of Chinese migration to Europe have by and large been well studied, but we know very little about the case in Switzerland. This research aims at filling the gap in our knowledge. Chinese migration to Switzerland appears to take a very different form from that in other European countries. Here, one does not find the so-called “chain migration,” in which the migrants are concentrated in ethnic sectors of the economy, or live in enclaves in cities. This article aims at presenting the swiss case.

Les différents types de migration chinoise en Europe ont en général été bien étudiés, mais nous en savons très peu sur le cas suisse. Cette recherche vise à combler une lacune. L’immigration chinoise en Suisse semble prendre une forme très différente de celle des autres pays européens. On ne trouve pas de migration dite « en chaîne » dans lesquelles les migrants sont concentrés dans les secteurs ethniques de l’économie, ou vivent dans des enclaves urbaines. Cet article vise à présenter la situation en Suisse. »

Marylène LIEBER est docteure en sociologie, chercheuse post-doc FNS, Maison d’analyse des processus sociaux (MAPS), Université de Neuchâtel. Actuellement professeure associée en sociologie à l’Institut des études genre de l’Université de Genève.
Courriel : marylene.lieber@gmail.com

Voir également :

Journal of Chinese Overseas

La Chine vue d’occident : au-delà de la contrefaçon ?
Otto KÖLBL
Charmey, Éditions de l’Hèbe, 2010,
91 p., CHF 9.90
ISBN 978-2-88906-009-2 

Résumé 4ème de couverture :
« On parle beaucoup de la Chine. Mais sommes-nous aussi capables de communiquer avec elle ?Beaucoup de Chinois, quand ils consomment nos médias ou discutent avec des Occidentaux, se sentent incompris. Ils ont l’impression que l’Occident est hostile à la Chine, que ceux qui se sentent les  « maîtres du monde » ne souffrent pas qu’un pays émergent vienne remettre en question cette position prédominante.

Ce livre se veut une tentative de médiation, non pas entre l’Occident et la Chine, mais entre les opinions publiques respectives. L’opinion publique chinoise existe, et elle s’affirme de plus en plus. C’est donc avec elle que nous devons chercher à établir une bonne relation. »

M. Otto KÖLBL est chargé de recherches à l’Université de Lausanne.

Otto KÖLBL - La Chine vue d'Occident : au-delà de la contrefaçon ?

Le Miroir de la Séduction
Prestigieuses paires de montres « chinoises »

Catalogue de l’exposition thématique du Musée Patek Philippe
Préface de Philippe STERN, introduction d’Arnaud TELLIER, et Mélanie DIDIER, 2010, CHF 30,– 

Cette exposition s’était déroulée du 15 mai au 16 octobre 2010.

Catalogue de l'exposition Le Miroir de la séduction