50ème anniversaire de la
République populaire de Chine

Le fer doit devenir de l'acier,
et le dragon prendre son envol

Monsieur l'Ambassadeur Zhou et Madame,
Monsieur le Consul Li Duanben et Madame,
Chers invités,
Chers compatriotes,
Mesdames et Messieurs,

Le 1er octobre prochain, la République populaire de Chine fêtera l'anniversaire de sa fondation pour la cinquantième fois. Ce jour-là, tous les Chinois, en Chine ou ailleurs, vont fêter cet événement avec joie et enthousiasme, et les autres nations regarderont la Chine avec une grande attention. Nous nous rassemblons ici pour célébrer ce jour dans la jubilation générale, emplis de gloire et de fierté.

Il y a cinquante ans, la Chine, marquée par des guerres successives et par l'instabilité sociale, était pauvre et arriérée. Les malheureux Chinois avaient subi l'humiliation, l'oppression et le mépris des étrangers. Pendant plus d'un siècle, ils avaient espérer qu'un jour la situation changerait, que leur pays deviendrait riche et puissant, et que viendrait ainsi le temps de l'épanouissement. Ce sont bien sûr les Chinois les plus âgés qui ont été le plus éprouvés par cette histoire tragique.

Le 1er octobre 1949, la République populaire de Chine a été fondée. Le peuple chinois se trouvait alors devant un néant total : partout ruines et désolation. Seule la volonté farouche de transformer ce pays en une nation riche et paisible devait permettre de laver les humiliations et d'améliorer le niveau de vie. Trente années s'écoulèrent, durant lesquelles les Chinois ont enduré nombre de vicissitudes et de bouleversements. Mais, il fallait avancer avec une volonté inébranlable sur ce difficile chemin.

En 1978, la Chine s'est engagée dans la voie des réformes et de l'ouverture, avec comme objectif central le développement économique, pour faire de la Chine un État puissant, moderne et doté de haute technologie. À partir de là, les Chinois se sont attelés à la tache avec ferveur. Dans toutes sortes de domaines et de fonctions, ils poursuivent la tradition héritée des générations précédentes, faisant preuve d'assiduité et d'imagination créatrice pour construire le pays.

" Le fer doit devenir de l'acier, et le dragon prendre son envol "
et le miracle est arrivé !

Le rapide essor économique a mis successivement tous les domaines en mouvement. En vingt ans, donc un temps très court, la Chine a connu des changements immenses et radicaux qui en ont étonné plus d'un. Dans tout le pays s'étend un arc-en-ciel aussi resplendissant qu'éblouissant, – un admirable spectacle. Habits, nourriture, logement, déplacements ont amélioré la qualité de vie de manière évidente. L'industrie, l'agriculture, les sciences et techniques, la culture et l'éducation, le sport, le commerce extérieur, etc. ont connu un développement stupéfiant. A ce jour, il est difficile d'articuler des chiffres précis. Par exemple, de combien de pour-cents la production mécanique et agricole a-t-elle progressé ? A quel rang mondial notre commerce extérieur s'est-il hissé ? De combien de milliards de yuan nos réserves en devises ont-elles augmenté ? Etc. Les chiffres changent, en progression constante. En résumé, le potentiel de la Chine s'accroît chaque jour davantage, et ses qualités aussi.

La croissance de ces forces conjuguées a suscité le respect et l'admiration à l'étranger. Le profit potentiel offert par le vaste marché chinois a attiré les investissements étrangers, favorisant tant la coopération et le développement, au bénéfice de chacune des parties. De plus, les étrangers ont maintenant un goût prononcé pour l'apprentissage de la langue chinoise.

La Chine conduit en outre une politique extérieure pacifique et indépendante. Elle a noué des relations diplomatiques et amicales avec 162 États. Avec la rétrocession de Hongkong et celle toute proche de Macao, et la modernisation rapide de la défense nationale, la position de la Chine sur la scène internationale s'est remarquablement renforcée. Au moment où la crise financière a touché l'Asie, en particulier l'Asie du Sud-Est, la Chine a tenu parole en ne dévaluant pas le renminbi. Par sa participation à la stabilité financière, elle a contribué à ce que les pays de la région rétablissent leur situation économique. Au Conseil de sécurité des Nations unies, la Chine joue un rôle décisif dans le maintien de la paix et le progrès humain, et elle entend s'engager encore davantage pour cela.

Il est clair que la Chine a enregistré des résultats impressionnants, mais elle ne saurait se montrer arrogante et suffisante. Elle est consciente qu'elle demeure un pays en voie de développement, qu'il lui faudra, avec modestie et prudence, redoubler d'efforts afin de rattraper son retard. Il convient maintenant d'affronter demain. Relevant la tête, c'est avec une attitude nouvelle que la Chine s'apprête à entrer dans le XXIe siècle, car elle doit et veut poursuivre ses efforts pour en faire un siècle encore plus brillant.

Dans le monde entier, les Chinois sont en train de fêter l'événement. En organisant ce grand rassemblement, nous les descendants des empereurs Shennong et Huangdi résidant en Suisse ressentons vraiment honneur et fierté.

Que resplendissent les feux d'artifice ! Que les dragons de bon augure virevoltent !
Jubilation universelle ! Et transports de joie !

Et clamons en chœur : Que la Chine soit forte pour 10'000 ans !

Maintenant, trinquons ensemble !
Merci à tout le monde !

Comité d'organisation de la Grande Célébration
du 50ème anniversaire de la
Fondation de la République populaire de Chine

Berne, le 26 septembre 1999

Traduction SinOptic à partir du texte original chinois.
SinOptic remercie le Comité d'organisation de la Grande Célébration du 50ème anniversaire de la Fondation de la République populaire de Chine et Eurasi d'avoir autorisé la publication de cette allocution.