Les dossiers de SinOptic :

Présence chinoise en Suisse

Présence chinoise en SuisseSinoptic Editeur2018-04-14T10:17:53+00:00

Population
Présence de la communauté chinoise en Suisse

Population résidente permanente
Données statistiques (permis B, C et L)
tirées du Registre central des étrangers

2010-2017

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
RPC 8’606 9’413 10’369 11’531 12’582 13’809 14’530 15’088
dont Tibet * 426 407 391 370
Formation et
perfectionnement professionnel
1’155 1’358 1’543 1’886
dont écoliers/écolières,
étudiants/étudiantes
969 1’156 1’319 1’640
Taïwan 651 732 755 873 892 992 1’012 1’044

2000-2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
RPC 4’884 6’801 7’480 7’637 7’264 7’156 6’618 7’008 7’612 8’111
Hongkong * 245
dont Tibet * 904 830 741 684 653 614 580 549 515 461
Formation et perfectionnement professionnel 1’904 2’079 1’587 1’079 1’116 690 929 1’037 1’023
  dont écoliers/écolières, étudiants/étudiantes 1’819 1’980 1’500 982 1’009 575 763 744 819
Taïwan 407 380 410 420 427 480 491 512 551 630

* Jusqu’en 2000, Hongkong et Tibet étaient comptabilisés à part.

À relever que la base de données STAT-TAB de l’Office fédéral de la statistique permet de chercher les chiffres de la population étrangère en Suisse selon divers critères (population résidante permanente et non permanente selon le canton, le sexe, la classe d’âge, l’autorisation de résidence, la nationalité, etc.).

Population résidente permanente par canton

Canton 2014 2015 2016 2017
Argovie 677 733 806 871
Appenzell Rh.-int. 3 5 6 6
Appenzell Rh.-ext. 31 32 33 38
Berne 913 997 1’069 1’192
Bâle-Campagne 266 294 328 367
Bâle-Ville 383 416 405 408
Fribourg 328 309 338 340
Genève 1’023 1’079 1’115 1’238
Glaris 25 28 35 32
Grisons 101 114 124 135
Jura 28 36 44 46
Lucerne 498 516 598 562
Neuchâtel 344 377 364 346
Nidwald 8 11 14 20
Obwald 27 32 32 43
Saint-Gall 544 592 601 633
Schaffhouse 84 88 108 121
Soleure 161 187 222 243
Schwyz 118 122 134 134
Thurgovie 106 124 135 134
Tessin 172 193 209 212
Uri 12 15 16 36
Vaud 2’886 3’303 3’397 3’371
Valais 835 883 801 730
Zoug 145 173 209 254
Zurich 2’864 3’150 3’387 3’576
Total 12’582 13’809 14’530 15’088

Chiffres du Secrétariat d’État aux migrations

Quelle proportion de migrant-e-s quitte la Suisse au fil du temps ?
Combien de temps un Chinois reste-il en Suisse ?

Un quart de la population résidant en Suisse ne possède pas la nationalité du pays. Une proportion parmi les plus élevées au monde. Mais pendant combien de temps ces étrangers restent-ils en Suisse ? Sans surprise, la réponse est très variable selon la nationalité d’origine. Selon les données collectées dans le projet de recherche NCCR – on the move, 80% des ressortissants chinois arrivés en 1998 ont quitté le pays dans les quinze années suivantes. Il s’agit du plus fort pourcentage après celui du Japon et des États-Unis. Voir le graphique ci-dessous :

Après 2 ans, 56,7% des ressortissants chinois ont quitté le pays. Il en reste 712 sur les 1’645 arrivés en 1998. Après 10 ans, 79,3%, 341 restants. Après 15 ans, 80,7%, 317 restants.

NCCR donne accès à plusieurs autres indicateurs sur la migration.
Voir aussi l’article du 14 juillet 2017 de swissinfo.

Visas délivrés

2010-2017

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
Total RPC 46’112 71’831 97’577 108’006 80’328 82’272 73’174 78’316
  dont visas Schengen 43’912 69’310 94’767 104’312 76’835 78’462 69’013 74’581
Ambassade de Beijing 20’139 35’124 54’225 60’048 39’699 36’537 32’206 33’987
Consulat de Guangzhou 4’990 7’920 8’519 10’048 9’250 10’737 10’029 12’474
Consulat de Shanghai 18’061 27’676 33’761 36’340 30’280 33’630 28’960 30’273
Consulat de Hongkong 722 1’111 1’072 1’135 1’099 1’368 1’526 1’582
Taiwan 8’836 363 369 435 898 410 453 417
  dont visas Schengen 8’576 *** 62 *** 42 89 445 46 46 68

2000-2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Total RPC 10’929 39’665 55’591 55’795 118’023 100’678 104’039 127’445 115’612 31’494
  dont visas Schengen
Ambassade de Beijing 18’472 29’653 31’687 75’025 70’581 80’606 81’073 73’207 14’840
Consulat de Guangzhou ** 1’088 17’412 14’901 3’663
Consulat de Shanghai 13’965 16’374 14’635 27’406 18’625 20’762 27’814 26’280 12’036
Consulat de Hongkong 7’228 9’564 9’473 15’592 11’472 1’583 1’146 1’224 955
Taiwan 33’109 * 4’228 2’910 3’497 2’452 3’477 2’917 2’863 5’568
  dont visas Schengen

Chiffres du Secrétariat d’État aux migrations

* Cette baisse fait suite à l’entrée en vigueur en octobre 2001 de la nouvelle réglementation pour l’obtention des visas.
Voir notre page « Entrée en Suisse« .
** Pour les mois de novembre et décembre 2006, ce Consulat ayant été inauguré le 29 octobre 2006.
*** Depuis le 11 janvier 2011, les détenteurs d’un passeport taïwanais n’ont plus besoin d’un visa pour entrer en Suisse. La durée maximale du séjour est de 90 jours.

En 2006, un peu plus de 132’000 touristes chinois sont venus en Suisse, soit 20% de plus qu’en 2005.

Demandes d’asiles présentées par des ressortissants de la République populaire de Chine
(nouvelles entrées)

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
358 696 808 675 380 586 315
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
66 155 350 227 70 87 475 251 90 365
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999
72 50 55 48 36 63 84


Au 31 décembre 2017, 2’530 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 412 en cours de procédure, 2’109 admises provisoirement).
Les taux de reconnaissance et de protection ont été respectivement de 16.1% (60 personnes) et de 64,8% (181 personnes).

Au 31 décembre 2016, 2’703 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 511 en cours de procédure, 2’182 admises provisoirement). 315 nouvelles demandes ont été enregistrées l’année dernière, soit une baisse de 271 cas (-46,2%).
Les taux de reconnaissance et de protection ont été respectivement de 13.1% (62 personnes) et de 50,1% (175 personnes).

Au 31 décembre 2015, 2’787 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 590 en cours de procédure, 2’193 admises provisoirement. 586 nouvelles demandes ont été enregistrées l’année dernière, soit une augmentation de 206 cas (+54,2%).
Les taux de reconnaissance et de protection ont été respectivement de 16.8% (129 personnes) et de 69,8% (409 personnes).

Au 31 décembre 2014, 2’665 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 717 en cours de procédure, 1’942 admises provisoirement. 380 nouvelles demandes ont été enregistrées l’année dernière, soit une baisse de 295 cas (-43,7%).
Le taux d’octrois sur les demandes traitées en première instance a été de de 13% (181 personnes).

Au 31 décembre 2013, 2’773 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 1’614 en cours de procédure, 1’159 admises provisoirement. 675 nouvelles demandes ont été enregistrées l’année dernière, soit une baisse de 133 cas (-16,5%).

Au 31 décembre 2012, 2’343 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 1’236 en cours de procédure, 1’104 admises provisoirement. Avec 808 nouvelles demandes, l’augmentation est de 112 par rapport à l’année précédente (+16,1%).

Au 31 décembre 2011, 1’700 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 560 en cours de procédure, 1’139 admises provisoirement).

Au 31 décembre 2010, 1’175 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 290 en cours de procédure, 870 admises provisoirement).

Au 31 décembre 2009, 995 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 281 en cours de procédure, 713 admises provisoirement).

Au 31 décembre 2008, 844 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 195 en cours de procédure, 648 admises provisoirement).

Au 31 décembre 2007, 842 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 228 en cours de procédure, 614 dans le processus d’exécution du renvoi (sur ce dernier chiffre, 577 font l’objet d’une admission provisoire).

Dans sa Statistique en matière d’asile – 2006, l’Office fédéral des migrations (devenu depuis le Secrétariat d’État aux migrations) note en page 3 : « La CRA [Commission suisse de recours en matière d’asile] est d’avis que s’ils retournent en Chine, les Tibétains risquent d’être persécutés pour avoir fui clandestinement le pays. Ainsi que la CRA l’a déterminé dans un jugement de principe rendu en décembre 2005, la qualité de réfugié doit donc être reconnue aux Tibétains en raison de « motifs subjectifs survenus après la fuite » (LAsi, art. 54). En 2006, 364 admissions provisoires pour réfugiés ont ainsi été prononcées à l’égard de ressortissants chinois. »

Au 31 décembre 2006, 835 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 291 en cours de procédure.

Au 31 décembre 2005, 578 personnes d’origine chinoise se trouvaient dans le processus d’asile, dont 403 en cours de procédure, 175 dans le processus d’exécution du renvoi.

Naturalisations

Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2017
Chine populaire 276 204 72
Taiwan 16 3 13
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2016
Chine populaire 277 197 76
Taiwan 17 3 14
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2015
Chine populaire 244 156 88
Taiwan 17 3 14
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2014
Chine populaire 222 140 82
Taiwan 13 0 13
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2013
Chine populaire 157 30 99 58
Taiwan 13 0 2 11
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2012
Chine populaire 140 19 87 53
Taiwan 21 2 8 13
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2011
Chine populaire 183 33 105 78
Taiwan 18 0 5 13
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2010
Chine populaire 181 44 117 64
Taiwan 17 0 7 10
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2009
Chine populaire 220 46 147 73
Taiwan 19 0 7 12
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2008
Chine populaire 200 30 112 88
Taiwan 20 0 6 14
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2007
Chine populaire 223 42 134 89
Taiwan 11 0 2 9
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2006
Chine populaire 251 51 161 90
Taiwan 27 4 14 13
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2005
Chine populaire 238 54 167 71
Taiwan 14 0 3 11
Ancienne
nationalité
Total Né(e)s en Suisse Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2004
Chine populaire 222 43 133 89
Taiwan 24 5 12 12
en 2003
Chine populaire 244 65 186 58
Taiwan 13 0 3 10
Ancienne
nationalité
Total Dont personnes
résidant en Suisse
Naturalisations
ordinaires
Naturalisations
facilitées
en 2002
Chine populaire 263 256 184 79
Taiwan 19 18 5 14
en 2001
Chine populaire 230 225 182 48
Tibet 109 109 104 5
Taiwan 13 11 3 10
en 2000
Chine populaire 130 127 87 43
Hongkong 6 6 4 2
Tibet 93 93 86 7
Taiwan 21 21 6 15

Les ressortissants de la RPC perdent automatiquement leur nationalité lors de la naturalisation en Suisse.

Sites de référence :

Autres documents :

  • Rapport annuel de l’Office fédéral de la police
    (jusqu’en 2009, ce document s’appelait Rapport sur la sécurité intérieure de la Suisse, voir ci-dessous)
    Département fédéral de justice et police
    Édition 2009 (pdf) : en allemand (84 p., 2,6 mb), en français (82 p., 2,6 mb) et en italien (pdf, 84 p., 2,6 mb).
    Publié le 25 juin 2010.Rapport sur la sécurité intérieure de la Suisse
    Édition 2008 (pdf) : en allemand (77 p., 2,9 mb), en français (77 p., 2,9 mb) et en italien (pdf, 77 p., 2,9 mb).
    Publié le 19 mai 2009.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 3.1.5. Crime organisé chinois » aux pages 29-30 ; pour les questions liées à la migration, se référer aux pages 33-34. (29.5)Édition 2007 (pdf) : allemand (70 p., 2,8 m) et français (70 p., 2,9 m).
    Publié le 4 juillet 2008.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 3.1.6. Crime organisé chinois » aux pages 25-26 ; pour les questions liées à la migration, se référer aux pages 29-30.Édition 2006 (pdf) : allemand (92 p., 2,0 m) , français (92 p., 1,7 m) et italien (92  p., 2,1 m).
    Publié le 31 mai 2007.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 5.4. Crime organisé chinois » aux pages 53-54.Édition 2005 (pdf) : allemand (94 p., 2,0 m) , français (94 p., 2,1 m) et italien (88  p., 2,1 m).
    Publié le 30 mai 2006.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, les pages 56-57.
  • Pascal ROCHA, La population chinoise en Suisse dans l’ère de la globalisation, Université de Genève, mémoire de maîtrise en démographie économique et sociale, 2007, 125 p.
    Présentation.
  • Les Chinois en Suisse romande (pdf, 427 kb, 37 p.), un mini-mémoire écrit en 2005 par ZHANG Sumei, diplômée de l’Ecole de français moderne de l’Université de Lausanne.