Population
Présence de la communauté chinoise en Suisse

Population résidente permanente
Données statistiques (permis B, C et L)

Tirées du Registre central des étrangers
Secrétariat d’État aux migrations

2010-2019

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
RPC 8’606 9’413 10’369 11’531 12’582 13’809 14’530 15’088 15’697 16’612
dont Tibet * 426 407 391 370
Formation et
perfectionnement professionnel
1’155 1’358 1’543 1’886
dont écoliers/écolières,
étudiants/étudiantes
969 1’156 1’319 1’640
Taïwan 651 732 755 873 892 992 1’012 1’044 1’069 1’115

Au 31 décembre 2019, en ajoutant la population résidente non permanente, le nombre total de ressortissants de RPC atteignait 17’780 et celui des Taïwanais 1’191.

2000-2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
RPC 4’884 6’801 7’480 7’637 7’264 7’156 6’618 7’008 7’612 8’111
Hongkong * 245
dont Tibet * 904 830 741 684 653 614 580 549 515 461
Formation et perfectionnement professionnel 1’904 2’079 1’587 1’079 1’116 690 929 1’037 1’023
  dont écoliers/écolières, étudiants/étudiantes 1’819 1’980 1’500 982 1’009 575 763 744 819
Taïwan 407 380 410 420 427 480 491 512 551 630

* Jusqu’en 2000, Hongkong et Tibet étaient comptabilisés à part.

À relever que la base de données STAT-TAB de l’Office fédéral de la statistique permet de chercher les chiffres de la population étrangère en Suisse selon divers critères (population résidente permanente et non permanente selon le canton, le sexe, la classe d’âge, l’autorisation de résidence, la nationalité, etc.).

Population résidente permanente par canton

Canton 2014 2015 2016 2017 2018
Argovie 677 733 806 871 1’045
Appenzell Rh.-int. 3 5 6 6 24
Appenzell Rh.-ext. 31 32 33 38 66
Berne 913 997 1’069 1’192 1’820
Bâle-Campagne 266 294 328 367 461
Bâle-Ville 383 416 405 408 490
Fribourg 328 309 338 340 461
Genève 1’023 1’079 1’115 1’238 2’208
Glaris 25 28 35 32 89
Grisons 101 114 124 135 199
Jura 28 36 44 46 72
Lucerne 498 516 598 562 674
Neuchâtel 344 377 364 346 359
Nidwald 8 11 14 20 50
Obwald 27 32 32 43 67
Saint-Gall 544 592 601 633 808
Schaffhouse 84 88 108 121 196
Soleure 161 187 222 243 353
Schwyz 118 122 134 134 235
Thurgovie 106 124 135 134 201
Tessin 172 193 209 212 242
Uri 12 15 16 36 65
Vaud 2’886 3’303 3’397 3’371 3’282
Valais 835 883 801 730 728
Zoug 145 173 209 254 346
Zurich 2’864 3’150 3’387 3’576 4’403
Total 12’582 13’809 14’530 15’088 18’944

 

Quelle proportion de migrant-e-s quitte la Suisse au fil du temps ?
Combien de temps un Chinois reste-il en Suisse ?

Un quart de la population résidant en Suisse ne possède pas la nationalité du pays. Une proportion parmi les plus élevées au monde. Mais pendant combien de temps ces étrangers restent-ils en Suisse ? Sans surprise, la réponse est très variable selon la nationalité d’origine. Selon les données collectées dans le projet de recherche NCCR – on the move, 80% des ressortissants chinois arrivés en 1998 ont quitté le pays dans les quinze années suivantes. Il s’agit du plus fort pourcentage après celui du Japon et des États-Unis. Voir le graphique ci-dessous :

Après 2 ans, 56,7% des ressortissants chinois ont quitté le pays. Il en reste 712 sur les 1’645 arrivés en 1998. Après 10 ans, 79,3%, 341 restants. Après 15 ans, 80,7%, 317 restants.

NCCR donne accès à plusieurs autres indicateurs sur la migration.
Voir aussi l’article du 14 juillet 2017 de swissinfo.

Visas délivrés

2010-2019

2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019
Total RPC 46’112 71’831 97’577 108’006 80’328 82’272 73’174 78’316 84’575 108’079
dont visas Schengen 43’912 69’310 94’767 104’312 76’835 78’462 69’013 74’581 80’780 104 041
Ambassade de Beijing 20’139 35’124 54’225 60’048 39’699 36’537 32’206 33’987 35’842 44’515
Consulat de Guangzhou 4’990 7’920 8’519 10’048 9’250 10’737 10’029 12’474 15’667 23’646
Consulat de Shanghai 18’061 27’676 33’761 36’340 30’280 33’630 28’960 30’273 31’449 38’160
Consulat de Hongkong 722 1’111 1’072 1’135 1’099 1’368 1’526 1’582 1’617 1’758
Taiwan 8’836 363 369 435 898 410 453 417 477 443
dont visas Schengen 8’576 *** 62 *** 42 89 445 46 46 68 72 78

2000-2009

2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Total RPC 10’929 39’665 55’591 55’795 118’023 100’678 104’039 127’445 115’612 31’494
  dont visas Schengen
Ambassade de Beijing 18’472 29’653 31’687 75’025 70’581 80’606 81’073 73’207 14’840
Consulat de Guangzhou ** 1’088 17’412 14’901 3’663
Consulat de Shanghai 13’965 16’374 14’635 27’406 18’625 20’762 27’814 26’280 12’036
Consulat de Hongkong 7’228 9’564 9’473 15’592 11’472 1’583 1’146 1’224 955
Taiwan 33’109 * 4’228 2’910 3’497 2’452 3’477 2’917 2’863 5’568
  dont visas Schengen

Chiffres du Secrétariat d’État aux migrations

* Cette baisse fait suite à l’entrée en vigueur en octobre 2001 de la nouvelle réglementation pour l’obtention des visas.
Voir notre page « Entrée en Suisse« .
** Pour les mois de novembre et décembre 2006, ce Consulat ayant été inauguré le 29 octobre 2006.
*** Depuis le 11 janvier 2011, les détenteurs d’un passeport taïwanais n’ont plus besoin d’un visa pour entrer en Suisse. La durée maximale du séjour est de 90 jours.

En 2006, un peu plus de 132’000 touristes chinois sont venus en Suisse, soit 20% de plus qu’en 2005.

Sites de référence :

Autres documents :

  • Rapport annuel de l’Office fédéral de la police
    (jusqu’en 2009, ce document s’appelait Rapport sur la sécurité intérieure de la Suisse, voir ci-dessous)
    Département fédéral de justice et police
    Édition 2009 (pdf) : en allemand (84 p., 2,6 mb), en français (82 p., 2,6 mb) et en italien (pdf, 84 p., 2,6 mb).
    Publié le 25 juin 2010.
    Rapport sur la sécurité intérieure de la Suisse
    Édition 2008 (pdf) : en allemand (77 p., 2,9 mb), en français (77 p., 2,9 mb) et en italien (pdf, 77 p., 2,9 mb).
    Publié le 19 mai 2009.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 3.1.5. Crime organisé chinois » aux pages 29-30 ; pour les questions liées à la migration, se référer aux pages 33-34.
    (29.5.2009)
    Édition 2007 (pdf) : allemand (70 p., 2,8 m) et français (70 p., 2,9 m).
    Publié le 4 juillet 2008.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 3.1.6. Crime organisé chinois » aux pages 25-26 ; pour les questions liées à la migration, se référer aux pages 29-30.
    Édition 2006 (pdf) : allemand (92 p., 2,0 m) , français (92 p., 1,7 m) et italien (92  p., 2,1 m).
    Publié le 31 mai 2007.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, le chapitre « 5.4. Crime organisé chinois » aux pages 53-54.
    Édition 2005 (pdf) : allemand (94 p., 2,0 m) , français (94 p., 2,1 m) et italien (88  p., 2,1 m).
    Publié le 30 mai 2006.
    Voir en particulier, pour la version en langue française, les pages 56-57.
  • Pascal ROCHA, La population chinoise en Suisse dans l’ère de la globalisation, Université de Genève, mémoire de maîtrise en démographie économique et sociale, 2007, 125 p.
    Présentation.
  • Les Chinois en Suisse romande (pdf, 427 kb, 37 p.), un mini-mémoire écrit en 2005 par ZHANG Sumei, diplômée de l’Ecole de français moderne de l’Université de Lausanne.