Articles et ouvrages spécialisés – 2022

Jean-Pierre VOIRET Der Himmel und die Chinesen
Astronomie und die Urgeschichte Chinas
Avenir Suisse Naviguer en eaux troubles
Trois options pour la Suisse dans ses relations avec la Chine
Ariane KNÜSEL China’s European Headquarters
Switzerland and China during the Cold War
Cyril CORDOBA China-Swiss Relations during the Cold War, 1949–1989
Between Soft Power and Propaganda
Jean François BILLETER Héraclite, le sujet
Jean François BILLETER Court Traité du langage et des choses
Jean François BILLETER Héraclite, le sujet
Paolo URIO America and the China Threat:
From The End of History to the End of Empire
Alice GRÜNFELDER Wolken über Taiwan
Notizen aus einem bedrohten Land

Der Himmel und die Chinesen
Astronomie und die Urgeschichte Chinas
[Le ciel et les Chinois
Astronomie et préhistoire de la Chine]
Jean-Pierre VOIRET
Grossheirath (Allemagne), Ostasien Verlag, 2022, 173 p., € 29,80
ISBN-13: 978-3-946114-77-2

Présentation tirée du site de l’éditeur
«Die Verbindung der Sinologie mit der frühen und frühesten Geschichte der Naturwissenschaft, und hier insbesondere dem relativ neuen Gebiet der Archäoastronomie, kann man als die Lebenspassion Jean-Pierre Voirets bezeichnen. Die­se Passion spiegelt sich in zahlreichen Facetten der – in den Jahren 1980 bis 2016 entstandenen, für die Publikation in diesem Auswahlband überarbeiteten – Beiträge. In seinen Texten, die sich an ganz unterschiedliche Leserschichten wenden, befasst sich Voiret immer wieder mit der Frage, welche Faktoren in China, aber auch andernorts, wie etwa im Gebiet der heutigen Schweiz, zur allmählichen Herausbildung von zentralen Machtstrukturen und damit zu dem führte, was wir gemeinhin als Hochkultur bezeichnen und welche Rolle dabei astronomische Methoden spielten, mit de­nen schon früh etwa der jeweilige Sonnenstand im Jahres­verlauf bestimmt werden konnte, wodurch Kalender erstellt werden konnten, die sowohl der Entwicklung der Landwirtschaft als auch der Festigung von Machtstrukturen dienten.
Voirets Vielseitigkeit spiegelt sich in der Vielfalt der von ihm untersuchten Objekte und Orte – er zieht Vergleiche zwischen Runenschriften der Kelten, Germanen und Wikinger mit Runenschriften des vor-antiken China, wie man sie in Banpo gefunden hat, ebenso zwischen Schalensteinen in Graubünden und solchen, die man in den Bergtälern von West-Sichuan und in Tibet fand, ebenso wie astronomische Menhire, deren früheste Spuren sich bereits auf Piktogrammen in China gefundener Orakelknochen nachweisen lassen.
Viele von Voirets Ideen bedürfen, wie er selbst mehrfach betont, genauer Überprüfung, doch entstand ja auch der Hammer, wie er in seinem Buch deutlich macht, nicht einfach aus der Materie, sondern erst aus der Idee des Hammers.

Jean-Pierre Voiret, geb. 1936 in Lyon, studierte Chemie und Metallurgie in Zürich und wurde 1968 in Chemie promoviert. In den frühen 1970er Jahren studierte er an der Universität Zürich bei Robert P. Kramers Sinologie. Wegen seines besonderen Interesses für die astronomischen Wurzeln früher Herrschaftsstrukturen ließ er sich von den Astronomen William Brunner-Bosshard und Gion Gieri Coray in die Archäoastronomie einweisen und untersuchte mit Coray megalithische Steinsetzungen in Graubünden und megalithische Tempel in Malta.
Voiret unternahm in den 1980er Jahren zwei Forschungsreisen nach China, auf denen er in Kooperation mit chinesischen Wissenschaftlern nach Spuren früher und frühester astronomischer Aktivitäten im Bereich des heutigen China suchte. Er nahm Lehraufträge sowohl an der Technischen Hochschule Lausanne als auch am Ostasiatischen Seminar der Universität Zürich wahr und publizierte zahlreiche Aufsätze, u.a. in der Zeitschrift Asiatische Studien / Études asiatiques.»


«Le lien de la sinologie avec l’histoire ancienne et la plus ancienne des sciences naturelles, et ici en particulier le domaine relativement nouveau de l’archéoastronomie, peut être décrit comme la passion de toute une vie de Jean-Pierre VOIRET. Cette passion se reflète dans les nombreuses facettes de ses contributions – écrites entre 1980 et 2016 et révisées pour publication dans cet ouvrage. Dans ses textes, qui s’adressent à des groupes de lecteurs très différents, VOIRET revient à plusieurs reprises sur la question de savoir quels facteurs en Chine, mais aussi ailleurs, comme dans la Suisse actuelle, ont conduit à la formation progressive de structures centrales de pouvoir, et partant à ce que l’on appelle communément la haute culture. Quel rôle y ont joué les méthodes astronomiques, avec lesquelles la position respective du soleil au cours de l’année a pu être déterminée très tôt, ce qui a permis de créer des calendriers qui servaient à la fois le développement de l’agriculture et la consolidation des structures de pouvoir.
La polyvalence de VOIRET se reflète dans la diversité des objets et des lieux qu’il examine. Il établit des comparaisons entre les écritures runiques des Celtes, des Allemands et des Vikings avec celles de la Chine pré-ancienne, telles que celles trouvées à Banpo, ainsi qu’entre les pierres à cupules dans les Grisons et celles découvertes dans les vallées montagneuses de l’ouest du Sichuan et du Tibet, ainsi que des menhirs astronomiques, dont les premières traces peuvent être décelées dans des pictogrammes trouvés en Chine sur des os oraculaires.
Beaucoup d’idées de VOIRET doivent être examinées de plus près, comme il le souligne lui-même à plusieurs reprises : le marteau, comme il le précise dans son livre, n’est pas simplement né de la matière, mais plutôt de l’idée du marteau.

Jean-Pierre VOIRET, né à Lyon en 1936, a étudié la chimie et la métallurgie à Zurich et a obtenu son doctorat en chimie en 1968. Au début des années 1970, il étudie la sinologie à l’Université de Zurich avec Robert P. KRAMERS. En raison de son intérêt particulier pour les origines astronomiques des premières structures de pouvoir, il a été formé en archéoastronomie par les astronomes William BRUNNER-BOSSHARD et Gion GIERI CORAY. Avec ce dernier, il a étudié les décors de pierre mégalithiques des Grisons et les temples mégalithiques de Malte.
Dans les années 1980, VOIRET a entrepris deux voyages de recherche en Chine, au cours desquels il a recherché les traces d’activités astronomiques anciennes et précoces, en coopération avec des scientifiques chinois. Il a été chargé de cours tant à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) qu’au séminaire est-asiatique de l’Université de Zurich. Il a publié de nombreux articles, notamment dans la revue Asiatische Studien / Études asiatiques
[Traduction SinOptic]

Jean-Pierre VOIRET - Der Himmel und die Chinesen

Naviguer en eaux troubles
Trois options pour la Suisse dans ses relations avec la Chine
Avenir Suisse
Zurich, 2022, 66 p.

Pour ce groupe de réflexion, « le monde semble au seuil d’une ère nouvelle – et pas seulement à cause de la guerre en Ukraine. La lutte des systèmes entre les États-Unis et la Chine gagne en intensité. Que peut faire la Suisse si les relations entre l’Occident et la Chine continuent de se dégrader? »
Il publie en allemand et en anglais une étude intitulée Naviguer en eaux troubles – Trois options pour la Suisse dans ses relations avec la Chine.
Voir ses communiqués du 1er juin 2022 en allemand, en français, en italien et en anglais.

Avenir Suisse - Naviguer en eaux troubles

China’s European Headquarters
Switzerland and China during the Cold War
Ariane KNÜSEL
Cambridge, Cambridge University Press, 2022, 300 p., $ 99,–
ISBN: 9781009169486

Résumés fournis par l’autrice que nous remercions vivement:
«Des années 1950 aux années 1970, l’ambassade de Chine à Berne et le consulat général à Genève ont fait office de centre névralgique pour la présence chinoise en Europe. Le livre montre comment les diplomates chinois ont mis en place de nombreux réseaux économiques, politiques et de renseignements à Berne et à Genève, et comment le gouvernement suisse a réagi à cette situation. De son côté, la Suisse a utilisé ses relations avec la Chine pour améliorer la réputation internationale de la neutralité suisse et s’établir comme médiateur entre les deux blocs pendant la guerre froide. Les réfugiés tibétains en Suisse ont mis les relations bilatérales à rude épreuve pendant des décennies, mais les Suisses en Chine ont néanmoins été traités avec plus de bienveillance que les citoyens de la plupart des autres pays européens. De nombreuses entreprises suisses ont voulu profiter de cette situation et ce livre décrit comment elles ont tenté de s’implanter en Chine et les problèmes auxquels elles ont été confrontées. Les relations commerciales entre la Suisse et la Chine étaient également uniques en Europe, car l’ambassade de Chine à Berne entretenait un réseau commercial pour des marchandises frappées d’embargo qui permettait à la Chine de fabriquer des armes nucléaires.»

«Von den 1950er bis in die 1970er Jahre bildeten die chinesische Botschaft in Bern und das Generalkonsulat in Genf das Zentrum der chinesischen Präsenz in Europa. Das Buch zeigt auf, wie chinesische Diplomaten in Bern und Genf zahlreiche wirtschaftliche, politische und nachrichtendienstliche Netzwerke aufbauten, und wie die Schweizer Regierung darauf reagierte. Die Schweiz ihrerseits nutzte die Beziehungen zu China, um den Ruf der Schweizer Neutralität zu verbessern und sich als Vermittlerin zwischen den beiden Blöcken im Kalten Krieg zu etablieren. Tibetische Flüchtlinge in der Schweiz stellten die bilateralen Beziehungen jahrzehntelang auf eine harte Probe, aber Schweizer in China wurden dennoch wohlwollender behandelt als Bürger aus den meisten anderen europäischen Ländern. Viele Schweizer Firmen wollten von dieser Situation profitieren und das Buch beschreibt, wie sie in China versuchten Fuss zu fassen und mit welchen Problemen sie sich konfrontiert sahen. Die Handelsbeziehungen der Schweiz und China waren auch einzigartig in Europa, weil die chinesische Botschaft in Bern ein Netzwerk von Embargowarenhändlern unterhielt, das es China ermöglichte, Atomwaffen herzustellen.»

Ariane KNÜSEL, collaboratrice scientifique externe, Département d’histoire contemporaine, Université de Fribourg, chercheuse associée, Documents diplomatiques suisses (DOCIS) et chercheur associée, Institut européen, Université de Bâle.

Autres publications:

Ariane KNÜSEL - China's European Headquarters - Switzerland and China during the Cold War

China-Swiss Relations during the Cold War, 1949–1989
Between Soft Power and Propaganda
Cyril CORDOBA
Londres, Routledge, 2022, 286 p., £ 120,–
ISBN: 9781032111810

Résumé sur le site de l’éditeur:
«During the Cold War, Switzerland functioned as a hub for Chinese propaganda networks. Despite its fierce anti-communism, the Swiss Confederation was one of the first capitalist countries to recognise the People’s Republic of China (PRC). As a neutral country and as the home base for many international organisations, Switzerland represented a strategic centre for the spread of Maoism throughout the world. Focusing on cultural diplomacy and questioning the notion of soft power, this book explores how the PRC developed its influence and its prestige abroad through its Embassy in Bern, the most important in Western Europe. The book also discusses how China’s approach in Switzerland, bypassing traditional diplomatic structures, and relying on contacts with individual people – « foreign friends » – was then used, and continues to be used, in many other countries, including the United States, France, and Japan.»

En 2020, M. Cyril CORDOBA avait publié Au-delà du rideau de bambou – Relations culturelles et amitiés politiques sino-suisses (1949-1989).
Notre notice à ce sujet.

M. Cyril CORDOBA est historien (PhD). Ses travaux portent sur les échanges culturels et politiques Est-Ouest et Nord-Sud durant la Guerre froide. Passé par les universités de Neuchâtel, Fribourg et Lausanne, il a réalisé des séjours de recherche aux États-Unis (Stanford, Boston, New York) et à Paris (Sciences Po). Auteur d’un mémoire de mastère sur la notion de cinéphilie (2015), il travaille depuis 2020 sur l’histoire politique du festival international du film de Locarno (1946-1981).

Cyril CORDOBA - China-Swiss Relations during the Cold War, 1949–1989

Court Traité du langage et des choses
Jean François BILLETER
Paris, éditions Allia, 2022, 80 p., € 7,50
ISBN: 979-10-304-1512-4

Ce Court Traité du langage et des choses est un texte fulgurant sur le sujet humain, son rapport à lui-même et aux choses. Il remonte à la fin de l’Antiquité chinoise, il est d’un auteur inconnu et nous est parvenu parce qu’il a été inclus dans le chapitre 2 du Tchouang-tseu.

Jean François BILLETER en présente une traduction renouvelée, accompagnée d’un commentaire et du texte chinois. Il montre l’acuité de ce texte, sa profondeur et sa portée universelle, ainsi que sa surprenante parenté avec la vision d’Héraclite, à laquelle il consacre Héraclite, le sujet, un essai parallèle qui paraît en même temps chez le même éditeur.

“Il n’y a pas de frontières au sein de la réalité, il n’y a rien de constant dans le langage. Il faut poser (quelque part) un ‘c’est cela’ pour que des délimitations apparaissent. Je vais dire quelles sont ces délimitations : nous pouvons localiser, circonscrire, hiérarchiser, juger, diviser, opposer, comparer, mettre en conflit. Tels sont nos huit pouvoirs. Tchouang-tseu

Jean François BILLETER, professeur honoraire de l’Université de Genève et fondateur des études chinoises dans cette université.

Jean François BILLETER - Court Traité du langage et des choses

Héraclite, le sujet
Jean François BILLETER
Paris, éditions Allia, 2022, 64 p., € 7,00
ISBN: 979-10-304-1553-7

Dans cet essai, Héraclite apparaît sous un jour nouveau. Depuis la Grèce classique­, il a été considéré comme un philosophe de la nature, mais il est un penseur du sujet.  le montre en retraduisant et en commentant les propos qui lui sont attribués et fait apparaître une connaissance du sujet humain qui est à la fois, par sa profondeur et son acuité, intemporelle et d’une extraordinaire actualité.

Jean François BILLETER montre en outre qu’Héraclite ainsi compris partage la vision des choses de l’auteur du Court Traité du langage et des choses. Un intérêt supplémentaire de ce rapprochement tient au fait que les deux auteurs sont restés incompris jusqu’à ce jour.

Jean François BILLETER, professeur honoraire de l’Université de Genève et fondateur des études chinoises dans cette université.

Jean François BILLETER - Héraclite, le sujet

America and the China Threat:
From The End of History to the End of Empire
Paolo URIO
Clarity Press, 2022, 476 p., $23,79
ISBN-10: ‎1949762505
ISBN-13: ‎978-1949762501

Résumé fourni par l’auteur que nous remercions vivement:
Ce livre analyse la politique extérieure des États-Unis face à la montée en puissance de la Chine. Selon l’establishment américain, la Chine constitue une menace pour le statut de seule puissance mondiale que les USA ont assumé à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, grâce à un système fondé sur des règles dont ils assurent le respect, le but étant d’assurer la stabilité, la paix et la prospérité du monde. Le livre commence par déconstruire les mythes qui empêchent encore aujourd’hui les USA d’analyser rationnellement leurs rapports avec la Chine, tels que l’existence de valeurs universelles, ainsi que le caractère totalitaire de la gouvernance chinoise. Ensuite, le livre montre la différence fondamentale entre les idéologies des deux pays, qui vont orienter la mise en œuvre des leurs politiques extérieures, analysée dans le dernier chapitre. L’idéologie américaine possède une remarquable cohérence interne définie dès les premières décennies de la République et qui n’a pas changé depuis. Mais en même temps, la permanence de cette cohérence interne a constitué un obstacle considérable qui a empêché les États-Unis de s’adapter aux changements intervenus depuis au moins la fin de la Guerre Froide, notamment la réémergence d’anciennes puissances telles que la Chine et la Russie. Par contre, l’idéologie chinoise, tout en possédant aussi une remarquable cohérence interne, a réalisé cet objectif en intégrant des valeurs importées de l’Occident et des valeurs confucéennes, pour constituer une nouvelle idéologie, plus flexible et mieux à même d’adapter les politiques publiques aux changements de l’environnement national et international. Cela explique aussi la remarquable résilience du Parti communiste chinois, ce qui a démenti à ce jour le pronostic de l’inévitable effondrement de la République populaire de Chine. En partant de cette base, le livre analyse le développement de l’interaction des politiques extérieures des USA et de la Chine à partir de la fin du XVIIIe siècle jusqu’aux présidences de XI Jinping et de Joe BIDEN.

Depuis 2005, M. Paolo URIO est professeur honoraire de l’université de Genève, après avoir été professeur ordinaire en administration et management publics et directeur du mastère en management public.
Autres ouvrages de Paolo URIO:
China 1949–2019 – From Poverty to World Power, 2019
China Reclaims World Power Status – Putting an end to the world America made, 2018
– avec YUAN Ying, L’émergence des ONG en Chine. Le changement du rôle de l’Etat-Parti, 2014
China, the West and the Myth of New Public Management. Neoliberalism and its Discontents, 2012
Reconciling State, Market and Society in China, 2009

Paolo URIO - America and the China Threat

Wolken über Taiwan
Notizen aus einem bedrohten Land
Alice GRÜNFELDER
Rotpunktverlag, 2022, 264 p., CHF 32,–
ISBN: ‎978-3-85869-943-5

Résumé tiré du site de l’éditeur:
«Wie soll man über ein Land schreiben, das es offiziell nicht gibt? Das keinem Vergleich standhält und immer wieder von neuem überrascht? Taiwan, die kleine Insel und Chipgroßmacht vor der südchinesischen Küste, hat in den letzten Jahrzehnten eine enorme gesellschaftliche Wandlung durchlaufen. Bürgerrechtsbewegungen ist es zu verdanken, dass der Übergang von einer Jahrzehnte andauernden Militärdiktatur zu einer der offensten und lebendigsten Demokratien Asiens so friedlich verlaufen ist.
Sechs Monate verbrachte die Sinologin und Schriftstellerin Alice GRÜNFELDER auf Taiwan. Gesehenem, Gehörtem ist sie nachgegangen, hat über ihre Beobachtungen mit Taiwanerinnen gesprochen, hat versucht zu recherchieren, was sie nicht verstand. Ihre Collage aus Erlebtem, Notizen und Überlegungen, Reportagen und essayistischen Miniaturen ist von lichter Leichtigkeit und verliert doch nie an Prägnanz, etwa in der Beschreibung gesellschaftlicher Zusammenhänge und historischer Exkurse. Es sind kürzere Texte, jeweils überschrieben mit einem Stichwort; sie sind alphabetisch geordnet, reichen von »Abschied« bis »Zeichen«. Ob es um Wolken und Wasser geht, Müllabfuhr und Demonstrationen, Tempel und Götter, Brücken, Flüsse und Meere – jede Betrachtung beleuchtet eine Facette dieser fragilen Insel entlang der Bruchlinien des Alltags.»

«Comment écrire sur un pays qui n’existe pas officiellement? Qui ne supporte aucune comparaison et qui ne cesse de surprendre? Taiwan, petite île et grande puissance de la puce électronique au large de la côte sud de la Chine, a connu une énorme transformation sociale au cours des dernières décennies. C’est grâce aux mouvements pour les droits civiques que le passage d’une dictature militaire de plusieurs décennies à l’une des démocraties les plus ouvertes et les plus vivantes d’Asie s’est déroulé de manière aussi pacifique.
La sinologue et écrivaine Alice GRÜNFELDER a passé six mois à Taiwan. Elle a pris en compte ce qu’elle a vu et entendu, parlé de ses observations avec des Taïwanaises, et tenté de faire des recherches sur ce qu’elle ne comprenait pas. Son collage d’expériences vécues, de notes et de réflexions, de reportages et de miniatures est d’une légèreté lumineuse, mais ne perd jamais de sa concision, par exemple dans la description des contextes sociaux et des digressions historiques. Il s’agit de textes courts, classé par mot-clé; ils sont classés par ordre alphabétique et vont de « Abschied » à « Zeichen ». Qu’il s’agisse des nuages et de l’eau, du ramassage des ordures, des manifestations, des temples et des dieux, des ponts, des fleuves et des mers, chaque réflexion éclaire une facette de cette île fragile le long des lignes de fracture du quotidien.»
[Traduction SinOptic]

Mme Alice GRÜNFELDER a appris le métier de libraire, a étudié la sinologie et la germanistique. Également traductrice, elle a effectué plusieurs longs séjours en Asie.
Alice GRÜNFELDER - Wolken über Taiwan