Articles et ouvrages spécialisés – 2021

Jean François BILLETER L’Art d’enseigner le chinois
Jean François BILLETER Les Gestes du chinois
Hans J. ROTH Chinajahre
Chinesische Entwicklung und persönliche Erfahrungen
Pascal GRECO Hong Kong Neon
Laurent ROCHAT Le Tao de papa
Pérégrinations chinoises d’un taoïste d’Occident
Patrick ROHR Die neue Seidenstrasse. Chinas Weg zur Weltmacht

 


L’Art d’enseigner le chinois
Jean François BILLETER
Paris, éditions Allia, 2021, 64 p., € 8,00
ISBN: 979-10-304-1357-1
En librairie dès le 4 février 2021.

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«“L’élève doit se souvenir des mots nécessaires, les mettre dans le bon ordre (c’est ce qui compte le plus en chinois), prendre son élan pour les mettre en mouvement afin que de leur suite résulte un geste signifiant. Il doit donner de la voix, veiller à ce que les sons soient chinois, à ce que les tons soient justes et s’enchaînent naturellement – tout en me regardant comme on le fait lorsqu’on s’adresse à quelqu’un, car parler, c’est cela : dire quelque chose à quelqu’un. Pour l’enseignant, la première règle de l’art est le respect absolu du travail qui s’accomplit à ce moment-là dans l’esprit de l’étudiant. Je ne bouge pas tant que ce travail est en cours.”
Le sinologue Jean François BILLETER publie simultanément Les Gestes du chinois et L’Art d’enseigner le chinois, deux brefs essais indépendants­­­­­, mais jumeaux.
Dans celui-ci, il tente de faire, sous une forme brève, la synthèse de l’expérience qu’il a acquise au fil des années en enseignant les premiers éléments de cette langue, tâche qui lui a toujours paru la plus importante et la plus intéressante. Il parle d’un “art” parce que, pour bien enseigner cette langue, dit-il, il ne suffit pas d’appliquer une méthode. Il faut développer une activité plus subtile et plus complète, fondée sur une intuition juste de ce que sont le langage, la parole et la conquête de la parole en général. C’est donc aussi de cette intuition juste qu’il s’agit ici.
Mais, pas plus qu’on ne peut parler de musique sans faire de la musique, on ne peut traiter de la forme que la parole prend en chinois sans faire un peu de chinois. C’est pourquoi le lecteur est invité à s’approprier quelques phrases caractéristiques et à comprendre­­­­­ par là comment on entre dans cette langue.»

Jean François BILLETER, professeur honoraire de l’Université de Genève et fondateur des études chinoises dans cette université.
Jean François BILLETER - L'Art d'enseigner le chinois

Les Gestes du chinois
Jean François BILLETER
Paris, éditions Allia, 2021, 96 p., € 9,00
ISBN: 979-10-304-1352-6
En librairie dès le 4 février 2021.

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«“On a parfois dit que le chinois n’avait pas de grammaire. On l’a cru parce que la part essentielle de cette grammaire est un jeu de gestes imaginés et sentis. Parce qu’ils forment un ensemble cohérent et simple, les Chinois n’ont jamais éprouvés le besoin de les signaler par des marques visibles dans leur écriture et n’ont par conséquent jamais explicité la grammaire de leurs langues comme nous l’avons fait des nôtres.”
Le sinologue Jean François BILLETER publie simultanément Les Gestes du chinois et L’Art d’enseigner le chinois, deux brefs essais indépendants­­­­­, mais jumeaux.
Celui-ci met en lumière ce qui est le caractère propre du chinois, et qui n’a pas été aperçu jusqu’ici : dans cette langue, dont les mots sont monosyllabiques et invariables, la phrase naît de gestes intérieurs qui les relient comme la phrase musicale naît du geste intérieur par lequel le musicien lie les notes de la partition. L’auteur montre que toutes les phrases que l’on forme en chinois naissent de cinq gestes et de leurs combinaisons. Il apprend au lecteur­­­­­ à les exécuter, sur des exemples, car ce n’est qu’en les exécutant soi-même qu’on les comprend – comme en musique.
Les Gestes du chinois s’adresse à plusieurs catégories de lecteurs: ceux qui apprennent cette langue et qui l’apprendront mieux; à ceux qui l’enseignent et l’enseigneront mieux; à ceux qui, sans l’apprendre ni l’enseigner­­­­­, désirent s’en faire une idée, par goût pour les langues; enfin à ceux qui s’interrogent sur le phénomène extraor­dinaire qu’est le langage humain.»Il poursuit par ailleurs ses réflexions avec un autre ouvrage intitulé Le Propre du sujet, qui porte notamment sur la « reconnaissance de notre besoin et désir le plus fondamental, qui est de devenir sujets ».»

Jean François BILLETER, professeur honoraire de l’Université de Genève et fondateur des études chinoises dans cette université.
Jean François BILLETER - Les Gestes du chinois

Chinajahre
Chinesische Entwicklung und persönliche Erfahrungen
Hans J. ROTH
Münster, éditions agenda, 2021, 258 p., € 19,90
ISBN: 978-3-89688-703-0

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Der vorliegende Band fasst die persönlichen Erlebnisse des Autors in seinen verschiedenen Chinaaufenthalten in Beijing, Shanghai und Hongkong während der letzten vierzig Jahre zusammen. Begonnen beim Studium in Beijing im Herbst 1978 führt der Text mit den beruflichen Aufhalten des schweizerischen Diplomaten durch die chinesischen Entwicklungen seit der politischen Öffnung vom Dezember 1978. Der Autor begleitet seine Schilderungen immer wieder mit Erklärungen, die das heutige China auf einem breiteren Hintergrund verständlich machen und versucht damit, eine Brücke zwischen der Chinamode des Spätbarocks und dem Chinabashing der Moderne zu bauen. Der Autor möchte den Leser mit dem vorliegenden Band an dieser Entwicklung Chinas vom Drittweltland zur neuen Weltmacht teilnehmen lassen, um das Land besser verstehen zu lernen.
Hans J. ROTH hatte die grosse Chance, die Öffnung Chinas im Dezember 1978 noch als Student in Beijing selbst zu erleben und die Entwicklungen später beruflich als schweizerischer Diplomat begleiten zu können. Seine Aufenthalte in Beijing, Shanghai und Hongkong haben ihn die innen- und aussenpolitischen Folgen der chinesischen Fortschritte einschätzen lassen, eine Aufgabe, die er seit seiner Pensionierung nun aus Südostasien wahrnimmt. Der Autor wohnt seit Januar 2019 in Yangon, Myanmar.»

«Cet ouvrage résume les expériences personnelles de l’auteur lors de ses différents séjours en Chine à Beijing, Shanghai et Hongkong au cours des quarante dernières années. Partant de ses études dans la capitale à l’automne 1978, le texte suit les séjours professionnels du diplomate suisse à travers les développements du pays depuis l’ouverture politique de décembre 1978. L’auteur accompagne toujours et encore ses descriptions d’explications qui rendent la Chine d’aujourd’hui compréhensible en donnant un arrière-plan plus large. Il tente d’établir un pont entre la mode chinoise de la fin de la période baroque et le matraquage anti-chinois de l’ère moderne. L’auteur souhaite que le lecteur saisisse ce développement de la Chine d’un pays du tiers monde à une nouvelle puissance mondiale, afin d’apprendre à mieux comprendre ce pays.
Hans J. ROTH a eu la grande chance de vivre l’ouverture de la Chine en décembre 1978 en tant qu’étudiant à Beijing, puis de manière professionnelle en tant que diplomate suisse. Ses séjours à Beijing, Shanghai et Hongkong lui ont permis d’évaluer les conséquences en politique tant intérieure qu’extérieure des progrès réalisés en Chine, tâche qu’il accomplit depuis l’Asie du Sud-Est après avoir pris sa retraite. L’auteur vit à Yangon, au Myanmar, depuis janvier 2019.»
[Traduction SinOptic]

Autres ouvrages de l’auteur:
Managing China, 2007
Leitfaden China, 2008
Hans J. ROTH - Chinajahre

Hong Kong Neon
Pascal GRECO
Gollion, éditions infolio, 2021, 288 p., CHF 49,–
ISBN: 9782884744911

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Les enseignes néon de Hongkong participent à l’identité visuelle et culturelle de la ville asiatique mythique depuis des décennies. Malheureusement, ces quinze dernières années, 90% des enseignes néon ont été retirées. Pour des raisons de normes de sécurité et d’économie d’énergie, elles sont remplacées par des enseignes LED. Ce projet est réalisé avec un format photographique qui, lui aussi, a pratiquement disparu: la photographie instantanée, en Polaroid & Fujifilm.
Ce livre, réalisé entre 2012 et 2019, rend un hommage exceptionnel à cet héritage visuel et aux gens qui ont créé et façonné ces enseignes néon ainsi qu’à Hongkong. Hongkong dont l’identité s’effrite peu à peu et qui entre dans un avenir incertain.

Photographe et cinéaste autodidacte, Pascal GRECO autoproduit et réalise avec Charles HIERONYMI deux documentaires entre 2003 et 2006: Swiss Fashion Design, documentaire sur la mode suisse ainsi que Tokyo Streets, film sur les tendances urbaines de la capitale japonaise, auquel on ajoutera aussi ces deux livres superbes: Kyoshu, nostalgie du pays (Infolio, 2007), Seoul Shanghai Tokyo (idpure, 2010). M. GRECO réalise en outre en 2008, Super 8, film poétique et psychédélique, et en 2013, son second film contemplatif Nowhere. En 2015, il termine et clôture la trilogie en co-réalisant le film Stun. Dans cet état d’esprit, il réalise Shadow (2019).»

Cet ouvrage constitue le second volume du diptyque photographique sur Hongkong.
Le 1er volume s’intitulait Hong Kong. Perspectives, Prospectives, Typologies, Infolio, 2018.
Pascal GRECO - Hong Kong Neon

Le Tao de papa
Pérégrinations chinoises d’un taoïste d’Occident
Laurent ROCHAT
Paris, éditions persée, 2021, 184 p., € 7,99
ISBN: 9782823131772

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«“Le  Tao de papa  est un véritable carnet de voyage initiatique. Il relate les aventures rocambolesques de Laurent ROCHAT, musicien et professeur de taijiquan suisse, en recherche spirituelle sur le chemin du Tao en Chine.
Grâce à l’aide de sa chère épouse chinoise, des portes habituellement fermées aux occidentaux – en dehors des circuits du tourisme « martial-spirituel » – s’ouvrent progressivement, et des relations s’installent avec les Maîtres de différents courants de cette sagesse millénaire.
L’entreprise est jalonnée de nombreuses surprises et déconvenues mais, dans les murs des vieux monastères, finiront par lui être révélés assez des mystères de l’antique sagesse pour affirmer son engagement dans cette voie.
Après plusieurs initiations dans de multiples courants tant séculiers que monastiques, il finira par prendre la coiffe et l’habit dans l’école de « la clarté et quiétude » du courant monastique Quanzhen dans le monastère « de l’observatoire des mystères » au centre de la Chine.
Il dédie ce livre à ses 5 enfants.»
Laurent ROCHAT - Le Tao de papa

Die neue Seidenstrasse. Chinas Weg zur Weltmacht
Eine fotojournalistische Reise
Patrick ROHR
Zurich, Éditions Orell-Füssli, 2021, 248 p., CHF 44,90
ISBN: 978-3-280-05731-5

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«China überrollt die Welt. Die « Belt and Road-Initiative », 2013 vom chinesischen Präsidenten XI Jinping lanciert, sieht vor, von China aus über ein Netz von Bahn-, Strassen- und Schiffsverbindungen Länder in Zentral- und Südostasien, Nord- und Ostafrika sowie Europa wirtschaftlich miteinander zu verbinden. Ein gigantisches Infrastrukturprojekt, in das China – auch in den angeschlossenen Ländern – Milliarden investiert. Die neue Seidenstrasse soll nicht nur China, sondern auch den Staaten entlang der verschiedenen Routen grossartige Handelsmöglichkeiten sowie Frieden und Prosperität bringen.
So sehr das Projekt in einzelnen Ländern auf Begeisterung stösst, so stark wächst auch die Skepsis: Was, wenn China nicht nur Handelswege eröffnet, sondern neben Konsumgütern auch sein Werte- bzw. sein politisches System exportiert? Was, wenn China sich mit der neuen Seidenstrasse nicht nur die wirtschaftliche, sondern auch die politische Macht auf der Welt sichern will? Die EU ist skeptisch und hält sich vorerst zurück. Die Schweiz hingegen sieht für sich grosse wirtschaftliche Möglichkeiten.
Als Fotojournalist ist Patrick ROHR vor allem an gesellschafts- und geopolitischen Zusammenhängen interessiert. Im Auftrag verschiedener NGO wie Ärzte ohne Grenzen, Helvetas oder Biovision bereist er Krisen- und Entwicklungsgebiete auf der ganzen Welt. Auch für seine eigenen Projekte taucht er immer wieder in fremde Lebenswelten ein: 2015 realisierte er eine Multimediaproduktion über die Ukraine, 2017 ein Buch mit Fotoreportagen über Japan (Japan – Abseits von Kirschblüten und Kimono). Vor seiner Ausbildung zum Fotojournalisten an der « Fotoacademie Amsterdam » arbeitete er als Zeitungs- und Radiojournalist und während 15 Jahren als Redakteur und Moderator verschiedener Sendungen des Schweizer Fernsehens (u.a. Schweiz aktuell, Arena, Quer). Patrick ROHR ist 1968 in der Schweiz geboren und lebt heute in Zürich und Amsterdam.»

«La Chine envahit le monde. L’initiative «Une ceinture, une route», lancée en 2013 par le président chinois XI Jinping, prévoit que les pays d’Asie centrale et du Sud-Est, d’Afrique du Nord et de l’Est et d’Europe seront économiquement liés depuis la Chine via un réseau de connexions ferroviaires, routières et maritimes. Un gigantesque projet d’infrastructures dans lequel la Chine – également dans les pays reliés – investit des milliards. La nouvelle Route de la soie devrait apporter de grandes opportunités commerciales ainsi que la paix et la prospérité non seulement à la Chine mais aussi aux États situés au long des routes concernées.
Autant le projet est accueilli avec enthousiasme dans certains pays, le scepticisme grandit également: et si la Chine ouvrait non seulement des routes commerciales, mais exportait également ses valeurs et son système politique en plus des biens de consommation? Et si la Chine voulait assurer non seulement le pouvoir économique mais aussi politique dans le monde avec cette nouvelle Route de la soie? L’UE est méfiante et se retient pour le moment. La Suisse, en revanche, y voit de grandes opportunités économiques pour elle-même.
En tant que photojournaliste, Patrick ROHR s’intéresse avant tout aux contextes sociaux et géopolitiques. Pour diverses ONG, telles que Médecins sans frontières, Helvetas ou Biovision, il se rend dans des zones de crise et de développement dans le monde entier. Pour ses propres projets également, il s’est immergé à plusieurs reprises dans des univers inconnus: en 2015, il a réalisé une production multimédia sur l’Ukraine, en 2017 un photoreportage sur le Japon (Japan – Abseits von Kirschblüten und Kimono). Avant sa formation de journaliste photo à la « Fotoacademie Amsterdam », il a travaillé comme journaliste de presse et de radio, puis pendant 15 ans comme rédacteur et présentateur de divers programmes à la télévision suisse (dont Schweiz aktuell, Arena, Quer). Patrick ROHR est né en Suisse en 1968 et vit aujourd’hui à Zurich et Amsterdam.»
[Traduction SinOptic]
Patrick ROHR - Die neue Seidenstrasse. Chinas Weg zur Weltmacht