Les dossiers de SinOptic :

Publications

/Publications
PublicationsSinoptic Admin2018-12-13T12:34:08+00:00

Articles et ouvrages spécialisés – 2018

Georges GOORMAGHTIGH Le grain des choses – Petit musée du qin
Grâce POIZAT (dir.) 法语背景学生学汉语偏误分析
Analyse des erreurs des francophones dans l’apprentissage du chinois
Claude HAUSER La Chine en partage
DING Zuoshao – Auguste VIATTE : une amitié intellectuelle au XXe siècle
Marc DONNADIEU (dir.) LIU Bolin / Le théâtre des apparences
Peter PFRUNDER (éd.) Walter Bosshard – China brennt.
Bildberichte 1931–1939
Eva LÜDI KONG Qianziwen – Der 1000-Zeichen-Klassiker
Markus PRANDINI, Ralph LEHMANN, Helene BLUMER et Jacqueline KELLER Industrielle After Sales Services in China
Bureau de l’éducation de l’Ambassade de Chine en Suisse China in our Memories – II
我们记忆中的中国 – 第二辑
Jean-Jacques DE DARDEL Swiss-­Chinese Relations – The Golden Blossom of a Cultured Evergreen
An Overview of the Relentless Densification of One-­‐of-­‐a-­‐Kind Relations
Paolo URIO China Reclaims World Power Status
Putting an end to the world America made
Sabine BITTER
et Nathalie NAD-ABONJI
Tibetische Kinder für Schweizer Familien
Die Aktion Aeschimann
Matthias MESSMER
et CHUANG Hsin-Mei
China at its Limits
An Empire’s Rise Beyond its Borders
Pierre PICQUART La renaissance de la Route de la soie
L’incroyable défi chinois du XXIe siècle

Le grain des choses – Petit musée du qin
Georges GOORMAGHTIGH, legraindeschoses.com, 2018, 120 p., CHF 39,– ou EUR 37,–.
ISBN: 978-2-8399-2507-5

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« Le grain des choses témoigne de l’impact que peut avoir, en musique, un enseignement traditionnel, lorsqu’il est dispensé par un maître éminent. À travers ce livre-disque l’auteur revient sur son passé et nous livre des souvenirs de ses séjours en Chine, rendant ainsi hommage à son maître, Madame TSAR Teh-yun, musicienne, poétesse et calligraphe remarquable, décédée à l’âge de 102 ans. Il nous fait pénétrer, grâce au CD qui l’accompagne, dans son petit musée du qin où vibrent chaque soir sept cordes de soie.Poète, calligraphe et musicienne originaire de la province du Zhejiang, Madame TSAR Teh-yun (1905-2007) a longtemps vécu à Shanghai. En 1950, elle s’installe à Hongkong où elle va enseigner l’art du qin, l’antique cithare des lettrés chinois, jusqu’à un âge avancé. Animée d’une formidable soif de musique, Madame TSAR, ou CAI laoshi (maître CAI), comme on l’appelait, a formé à Hongkong plusieurs générations d’élèves à une époque où, en Chine, l’héritage de la culture ancienne était menacé de disparition. Ses élèves transmettent aujourd’hui cet art singulièrement riche et profond, un art grâce auquel on peut, disent ses adeptes, se cultiver soi-même et entretenir son énergie vitale. Pour CAI laoshi la pratique du qin était aussi un moyen de connaissance lui permettant avant tout d’accomplir son humanité. »

M. Georges GOORMAGHTIGH, chargé d’enseignement de 1976 à 2008 à l’Unité de chinois de l’Université de Genève; il a publié de nombreux textes sur la culture chinoise, en particulier sur la musique et sur le qin.
Georges GOORMAGHTIGH - Le grain des choses – Petit musée du qin

法语背景学生学汉语偏误分析
Analyse des erreurs des francophones dans l’apprentissage du chinois

Grâce POIZAT 谢红华 (dir.), BAO Yinhui 包银辉, GUO Jing 郭晶, LI Lamei 李腊梅, CHEN ZELLER Ping 陈萍; Paris, You Feng, 2018, 342 p., EUR 25,–.
ISBN: 978-2-84279-791-1

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« L’ouvrage analyse systématiquement les erreurs des apprenant-es francophones. Composé de sept chapitres (consacrés respectivement aux erreurs phonétiques, erreurs en compréhension auditive, erreurs en écriture des caractères, erreurs lexicales, erreurs grammaticales, erreurs en composition et aux erreurs en communication interculturelle), il s’agit du premier ouvrage spécialisé sur cette thématique. Nous espérons qu’il sera un outil précieux et précis à l’attention des enseignant-es et aux apprenant-es pour le traitement et la prévention des erreurs courantes.

本书首次对法语背景学习在汉语习得过程中出现的偏误现象进行了全面的、系统的分析与研究。全书由七个部分组成:语音、听力、汉字、词汇、语法篇章结构、跨文化交际。本书的问世期待达到三个目的:一是帮助教师对偏误现象进行正确的纠正与解释,帮助学生预测并避免偏误,有助于师生相应地采取有效的教学对策与学习策略。二是为编写面对法语背景学习者的大纲、教材、工具书等提供基础,使其编制更加契合学习者的具体需要,更加有效地、有针对地描写和训练学习者的难点、重点。三是深化法语背景汉语学习者习得过程的研究,找出其规律与特点,也希望我们的成果能够对更广泛与更高层次的外语习得理论添砖加瓦。»

Mme POIZAT-XIE Honghua est chargée d’enseignement à l’Unité des études chinoises de l’Université de Genève et vice-directrice de l’Institut Confucius de Genève.
Grâce POIZAT - Analyse des erreurs des francophones dans l'apprentissage du chinois

La Chine en partage
DING Zuoshao – Auguste VIATTE: une amitié intellectuelle au XXe siècle

Claude HAUSER, Neuchâtel, Éditions Alphil, 2018, 160 p., CHF 29,–.
ISBN-10: 2889301648
ISBN-13: 9782889301645

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« « Je ne suis pas mort, heureusement, par la grâce de Dieu! J’ai traversé huit ans de guerre contre le Japon, six ans de guerre contre les communistes, et voici maintenant que je suis avec le général LI Mi, contre la Russie aussi, à la frontière de la province du Yunnan, quelquefois en Birmanie, en Thaïlande. Ma santé est bonne, comment allez-vous mon cher?  »
Ce condensé de récit de vie est celui que parcourt le professeur de littérature française Auguste VIATTE en ouvrant la lettre de son ami chinois DING Zuoshao en octobre 1952. Leur amitié s’est nouée durant les années 1930 à Paris, où le jeune DING rédige sa thèse de doctorat en droit. Rentré en Chine dès 1931, bientôt mobilisé dans la résistance nationaliste à l’agression japonaise, DING Zuoshao va chercher sa voie politique au contact de l’intellectuel chrétien engagé qu’est devenu Auguste VIATTE, alors en poste à l’Université Laval de Québec.
À ce moment-là, la Chine vient de se partager en deux républiques: populaire et continentale d’un côté, nationaliste et insulaire de l’autre. Ce livre déroule le fil d’une relation étoffée par les étapes marquantes de l’histoire chinoise d’après-guerre: des frontières sino-birmanes où DING Zuoshao dirige idéologiquement « l’armée perdue » nationaliste qui refuse de reconnaître la victoire militaire maoïste, jusqu’aux débats que provoque en Occident la Révolution culturelle, en passant par le lent déclin du rôle international du régime taïwanais. Avec ce leitmotiv partagé par les deux correspondants: d’une part faire mémoire des engagements de l’intellectuel chinois dans sa lutte anticommuniste, d’autre part échanger de manière dialectique sur les enjeux asiatiques de la guerre froide globale et de la décolonisation. L’histoire de cet échange épistolaire d’exception permet ainsi de découvrir un aspect peu connu des circulations culturelles qui ont relié l’Europe francophone et la Chine à l’époque contemporaine. »

M. Claude HAUSER, professeur, Département d’histoire contemporaine, science des religions et anthropologie sociale, Université de Fribourg
Claude HAUSER - La Chine en partage

LIU Bolin / Le théâtre des apparences
Marc DONNADIEU (dir.), Lausanne, Éditions Musée de l’Elysée, 2018, 112 p., bilingue français / anglais, préface de Tatyana FRANCK, CHF 39,–.
ISBN: 978-2-88350-114-0

Présentation extraite du site Internet du Musée de l’Élysée:
« Édité par le Musée de l’Elysée à l’occasion de la première exposition monographique de LIU Bolin en Suisse, ce catalogue réunit pour la première fois un ensemble exceptionnel d’œuvres réalisées par l’artiste en Chine entre 2005 et 2013. Tout à la fois sculpteur, performeur et photographe, LIU Bolin porte un regard pointu sur notre monde contemporain à partir d’un même protocole: se fondre dans un contexte précis pour mieux nous le révéler. Cet homme-caméléon pose ainsi pendant des heures devant un mur, un paysage ou un monument tandis que ses assistants, sans aucun trucage ou manipulation, le recouvrent de peinture jusqu’à sa disparition la plus complète avec l’environnement choisi. À la fin de ce processus inédit de camouflage, la performance est figée par la photographie.
Des textes de Marc DONNADIEU apportent des éclairages originaux sur le principe de création des œuvres de LIU Bolin, porteuses d’une forte charge symbolique. Et si dans notre société post-moderne, pour chaque individu comme pour l’artiste, disparaître c’était protester?

Published by the Musée de l’Elysée on the occasion of LIU Bolin’s first monographic exhibition in Switzerland, this catalogue brings together for the first time an exceptional collection of works by the artist in China between 2005 and 2013. A sculptor, performer and photographer, LIU Bolin takes a sharp look at our contemporary world based on the same protocol: blending into a precise context to better reveal it to us. This chameleon-man poses for hours in front of a wall, landscape or monument while his assistants, without any trickery or manipulation, cover him with paint until he disappears completely with the chosen environment. At the end of this unprecedented camouflage process, the performance is frozen by the photograph.
Texts by Marc DONNADIEU provide original insights into the principle of creating LIU Bolin’s works, which carry a strong symbolic charge. What if in our post-modern society, for each individual as well as for the artist, disappearing was a protest? »

Cette publication accompagne l’exposition intitulée « Le Théâtre des apparences », présentée du 17 octobre 2018 au 27 janvier 2019.

Dossiers de presse en français, en allemand et en anglais.
Marc DONNADIEU (dir.) - LIU Bolin / Le théâtre des apparences

Walter Bosshard – China brennt.
Bildberichte 1931–1939
Peter PFRUNDER (éd.), Zurich, Limmat Verlag, 2018, 256 p., CHF 74,–.
ISBN: 978-3-85791-865-0

Présentation extraite du site Internet de la Fotostiftung:
« Der Schweizer Walter BOSSHARD hat den modernen Fotojournalismus mitgeprägt. Seine Bildberichte erreichten ein Millionenpublikum und machten ihn zu einem international gefragten Starreporter. Ab 1931 konzentrierte sich BOSSHARD auf China, 1933 liess er sich in Beijing nieder. Fotografierend und schreibend verfolgte er den verheerenden Krieg mit Japan und den Machtkampf zwischen Nationalisten und Kommunisten, er widmete sich aber auch dem Alltag und dem Leben auf der Strasse. 1938 erreichte er als erster Europäer die Lösshöhlen von Yan’an, wo MAO und die Rote Armee ihre Kräfte sammelten. Mit seiner Reportage gewann BOSSHARD den Wettlauf der Medien – unter anderem vor Robert CAPA, seinem Freund und Rivalen.

Peter PFRUNDER hat sowohl das Negativarchiv der Fotostiftung Schweiz als auch die Bildbestände im Archiv für Zeitgeschichte (ETH Zürich) neu ausgewertet. In internationalen Pressearchiven sind viele vermisste Fotografien zum Vorschein gekommen, die hier zum ersten Mal veröffentlicht werden.

Diese Publikation erscheint anlässlich der Ausstellung «Walter Bosshard / Robert Capa – Wettlauf um China» in der Fotostiftung Schweiz (22. September 2018 – 10. Februar 2019). »

« Le Suisse Walter BOSSHARD a façonné le photojournalisme moderne. Ses reportages photographiques ont touché un public de plusieurs millions de personnes et ont fait de lui un reporter de renommée internationale. À partir de 1931, BOSSHARD se concentra sur la Chine. En 1933, il s’installa à Beijing. En prenant des photos et en écrivant, il a suivi la guerre dévastatrice avec le Japon et le rapport de force qui opposait nationalistes et communistes, mais il s’est également intéressé au quotidien et à la vie urbaine. En 1938, il est devenu le premier Européen à atteindre les grottes de loess de Yan’an, où MAO et l’Armée rouge avaient rassemblé leurs forces. Avec ses reportages, BOSSHARD a remporté cette course à l’information, notamment face à Robert CAPA, son ami et rival.

Peter PFRUNDER a mis en valeur à la fois les négatifs conservés dans les archives de la Fotostiftung Schweiz (Fondation suisse pour la photographie) et les fonds d’images de l’Archiv für Zeitgeschichte (École polytechnique fédérale de Zurich). Dans les archives de la presse internationale, de nombreuses photos manquantes ont été découvertes. Elles sont publiées ici pour la première fois.

Cette publication paraît à l’occasion de l’exposition « Walter Bosshard / Robert Capa – Course pour la Chine » à la Fotostiftung Schweiz (22 septembre 2018 – 10 février 2019). »
(traduction française par SinOptic)

Voir aussi les communiqués du 19 juillet 2018 de la Fotostiftung, en allemand, en français et en anglais, ainsi que notre page sur Walter BOSSHARD.
Peter PFRUNDER (éd.) - Walter Bosshard – China brennt. Bildberichte 1931–1939

千字文 Qianziwen – Der 1000-Zeichen-Klassiker
Eva LÜDI KONG (éd.), Reclam, 2018, 156 p., EUR 24,–.
ISBN-10: 9783150111772
ISBN-13: 978-3150111772

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« Zusammengestellt im 6. Jahrhundert am Hof des Kaisers WU, der für seine Prinzen ein Lehrbuch wünschte, wurde Der 1000-Zeichen-Klassiker über viele Jahrhunderte in China für den Unterricht benutzt: Das Buch wurde gemeinsam rezitiert, auswendig gelernt, und jeder, der im alten China eine Schule besuchte, musste es beherrschen.
Die Zeichen sind aber mehr als nur (Schrift-)Zeichen: Für chinesische Leser rufen sie Vorstellungen auf, Bildungsinhalte, einen Spruch der alten Meister Konfuzius oder Laozi, eine ethische Maxime. Und damit vermitteln sie den gesamten Kosmos chinesischen Weltwissens und chinesischer Kultur, bis in die heutige Zeit.
Es beginnt, natürlich, mit Himmel (天 tiān) und Erde (地 dì), es geht weiter mit den Jahreszeiten und den Phänomenen der Natur, den Pflanzen, den Tieren, der Geschichte der Menschen, und bald schon folgen Regeln für die Lebensführung:

« Sobald du erkennst,
Was mangelhaft war,
Musst du es fortan
Tunlich vermeiden.
Was du erlangtest
An tüchtigem Können,
Solltest du nimmer
Wieder vergessen. »


Vier Zeichen ergeben jeweils einen Sinnzusammenhang, und acht Zeichen ein kleines Gedicht. Dieser Text erscheint hier zum ersten Mal in deutscher Übersetzung. Um ihn überhaupt übersetzen zu können, dazu bedarf es einer intimen Kenntnis der chinesischen Vorstellungswelt. Eva LÜDI KONG besitzt sie und hat jedes Zeichen in einen kurzen deutschen Vers übertragen.
In ihrem ausführlichen Nachwort erläutert die Übersetzerin Entstehung und Bedeutung dieses chinesischen Klassikers. »

Mme Eva LÜDI KONG est sinologue, traductrice et médiatrice culturelle.
Eva LÜDI KONG (éd.) - Qianziwen – 千字文 - Der 1000-Zeichen-Klassiker

Industrielle After Sales Services in China
Rahmenbedingungen, Geschäftsmodelle, Analysen, Empfehlungen

Markus PRANDINI, Ralph LEHMANN, Helene BLUMER et Jacqueline KELLER, Springer Verlag, 2018, 104 p., CHF 40,50.
ISBN: 978-3-658-19042-2

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« Das Buch beschreibt, welche Bedeutung After Sales Services im chinesischen Markt haben. Es erläutert, wie Schweizer Maschinenbauunternehmen ihre Serviceleistungen in China anbieten. Die Service-Geschäftsmodelle der Unternehmen werden in kurzen Fallstudien portraitiert und kritisch evaluiert. Als Ergebnis resultieren Empfehlungen, die Unternehmen bei der Gestaltung ihrer After Sales Services in China unterstützen sollen. »

« Le livre décrit l’importance des services après-vente sur le marché chinois. Il explique comment les sociétés d’ingénierie suisses les proposent sur place. Les modèles commerciaux de services des entreprises sont décrits dans de brèves études de cas et évalués de manière critique. Des recommandations sont formulées pour aider les entreprises à concevoir leurs services après-vente en Chine. »
(traduction française par SinOptic)

MM. Markus PRANDINI et Ralph LEHMANN, Mmes Helene BLUMER et Jacqueline KELLER avaient conduit un projet de recherche sur ce thème d’avril 2015 à avril 2017 au sein du Schweizerisches Institut für Entrepreneurship (SIFE), une structure de la Hochschule für Technik und Wirtschaft (HTW) de Coire.
Industrielle After Sales Services in China

China in our Memories – II
我们记忆中的中国 – 第二辑
Bureau de l’éducation de l’Ambassade de Chine en Suisse, 2018.
Préface de M. l’ambassadeur GENG Wenbing et de Mme la secrétaire d’État Marie-Gabrielle INEICHEN-FLEISCH.

Avec des contributions de: Eva LÜDI KONG, Marielle DE DARDEL, Heinz ROHNER, Karin HESS, Daria BERG, Basile ZIMMERMANN, Brigitte KOLLER ABDI, Peter HEDIGER, Pascal GRETLER, Michèle WANG, Cadenza ZHAO, Patrick et Frauke RENZ, Gianluigi NEGRO, Eveline BAGNOUD ZHOU, Giulia CAPPELLETTI, Gino MINELLA, Francesca WÖLFLER, Andrea R. P. MATOS, Samira MÜELLER.

Le volume I était paru en mars 2017.
China in our Memories - II - 我们记忆中的中国 - 第二辑

Swiss-­Chinese Relations – The Golden Blossom of a Cultured Evergreen
An Overview of the Relentless Densification of One-­‐of-­‐a-­‐Kind Relations

瑞士与中国:芝兰之交、硕果累累
论不断深入、独一无二的中瑞关系
M. Jean-Jacques DE DARDEL 戴尚贤, Genève, Éditions Slatkine, 2018, version bilingue – 176 p. (96 p. (en) et 76 p. (cn)), CHF 30,–.
ISBN: 978-2-8321-0885-7

Présentation fournie par les Éditions Slatkine que nous remercions vivement :
« En 2015, la Chine et la Suisse célébraient somptueusement le 65e anniversaire des relations sino-suisses. M. Jean-Jacques DE DARDEL, ambassadeur de la Confédération suisse en Chine, retrace dans cet ouvrage soixante-cinq ans de relations entre les deux pays, en particulier l’histoire de leurs échanges culturels. Une coopération amicale qui se pose comme un modèle des relations entre la Chine et les pays occidentaux. »

Il s’agit d’une version revue et augmentée de l’ouvrage paru en 2016, Suisse-Chine : une culture du rapprochement. L’activité économique et culturelle suisse en Chine : essai de contextualisation.

Biographie de M. Jean-Jacques DE DARDEL
dans les pages de SinOptic.
Jean-Jacques DE DARDEL - Swiss-­Chinese Relations - The Golden Blossom of a Cultured Evergreen

Jean-Jacques DE DARDEL - 戴尚贤 - 瑞士与中国:芝兰之交、硕果累累


China Reclaims World Power Status
Putting an end to the world America made

Paolo URIO, Routledege, 2018, 286 p., £ 115,–
ISBN: 978-1-13804-0861

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Using both Chinese and Western theoretical approaches, this book analyses the strategies implemented by China for reclaiming power in the international domain. Examining domestic measures taken by China to assure its economic and social development, it also considers the strengths and weaknesses of its major international opponent, the US, and analyses their competing approaches to developing power resources and leadership dominance. It studies the foreign policies of both China and the US, first by going back to the historical origins of their ideological foundations and secondly by analysing their power building from the nineteenth century to the Trump and Xi Jinping presidencies. Finally, this book focuses on the One Belt One Road Initiative as China’s response to putting an end to the ‘world America made’ and debates the question of whether China will emerge as a new capitalist country embedded in the liberal capitalist world system, or as an authoritarian state with a socialist market economy, able to change the rules of the international order.Providing a comparison of the two major world powers and a comprehensive overview of their relationship, this book will be of great interest to students and scholars of Chinese politics and international relations, as well as Chinese Studies more generally.»

Texte fourni par M. le professeur Paolo URIO, que nous remercions vivement:
«Ce livre utilise des approches théoriques occidentales et chinoises pour analyser la stratégie de la Chine pour retrouver le rang de puissance mondiale. Tout en examinant les mesures prises par la Chine pour assurer son développement économique et social avec ses conséquences positives et négatives, il analyse également les forces et faiblesses de son principal compétiteur, les États-Unis. Le livre étudie la politique extérieure des deux pays en remontant d’abord à leurs fondements idéologiques et en analysant ensuite leur stratégie pour développer les ressources du pouvoir (économiques, militaires et culturelles) depuis le XIXe siècle jusqu’aux présidences de Donald TRUMP et XI Jinping, l’un pour maintenir le leadership mondial (les USA), l’autre pour le contester (la Chine). Enfin, le livre met l’accent sur les origines et la signification des « nouvelles routes de la soie » en tant que grande stratégie de la Chine pour mettre fin au monde créé par l’Amérique.»

M. Paolo URIO est professeur honoraire de l’Université de Genève où il a enseigné le management public jusqu’en 2005. Depuis 1997, il a conduit des recherches sur le développement de la République populaire de Chine. À partir de 2004, il collabore avec l’Institute for contemporary China Studies de l’Université Tsinghua. Cette collaboration a donné lieu à la publication de 5 ouvrages. Actuellement, M. Paolo URIO écrit un livre sur l’histoire politique et économique le la Chine de 1949 à nos jours (sous contrat avec Springer). Depuis 1997, il est régulièrement invité à donner des conférences en Chine, dans des universités, des think-tanks et des écoles du Parti.

Autres publications de M. Paolo URIO:
Reconciling State, Market and Society in China, 2009
China, the West and the Myth of New Public Management. Neoliberalism and its Discontents, 2012
– avec YUAN Ying, L’émergence des ONG en Chine. Le changement du rôle de l’Etat-Parti, 2014
Paolo URIO - China Reclaims World Power Status

Tibetische Kinder für Schweizer Familien
Die Aktion Aeschimann

Sabine BITTER, Nathalie NAD-ABONJI, Zurich, Rotpunktverlag, 2018, 240 p., CHF 38,–
ISBN: 978-3-85869-779-0

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Anfang der 1960er-Jahre kamen auf Initiative des Oltner Industriellen Charles AESCHIMANN 160 tibetische Flüchtlingskinder in die Schweiz. Die « Tibeterli » sollten hier wohlbehütet in Pflegefamilien aufwachsen, eine gute Bildung erhalten und schließlich als junge Elite zu ihren Familien ins indische Exil zurückkehren oder gar in ein befreites Tibet, an das viele Exilanten damals noch glaubten. Dies war zumindest der Wunsch des 14. Dalai Lama, der gemeinsam mit AESCHIMANN eine entsprechende Vereinbarung aushandelte.
Die Tatsache, dass viele dieser Kinder durchaus noch leibliche Eltern hatten, rief schon bald Kritiker auf den Plan. Ebenso wurde moniert, AESCHIMANN fehle die entsprechende Erfahrung. Dennoch ließen ihn die Bundesbehörden gewähren.
Wie war ein solcher Alleingang möglich? Was ist aus den Kindern geworden? Und wie beurteilen sie die umstrittene Aktion heute? Dieses Buch sucht Antworten auf offene Fragen und leistet so einen weiteren wichtigen Beitrag zur Geschichte der Fremdplatzierung in der zweiten Hälfte des 20. Jahrhunderts in der Schweiz.»

«Au début des années 1960, 160 enfants réfugiés tibétains sont venus en Suisse à l’initiative de l’industriel d’Olten Charles AESCHIMANN. Ces jeunes Tibétains devaient grandir bien soignés dans des familles d’accueil, recevoir une bonne éducation et éventuellement revenir en tant que membres d’une jeune élite vers leurs familles exilées en Inde, voire même dans un Tibet libéré, auquel de nombreux exilés croyaient encore à cette époque. Ce fut tout au moins le souhait du 14ème dalaï lama, qui avait négocié un tel accord similaire avec AESCHIMANN.
Le fait que beaucoup de ces enfants avaient encore des parents biologiques, suscita bientôt des critiques à l’égard de ce plan. Le manque d’expérience en la matière d’AESCHIMANN fit également l’objet d’interrogations. Néanmoins, les autorités fédérales l’ont laissé faire.
Comment une telle approche en solitaire fut-elle possible? Qu’est-il arrivé aux enfants? Et comment juger aujourd’hui cette initiative controversée? Ce livre cherche des réponses à ces questions ouvertes, apportant ainsi une contribution importante à l’histoire du placement familial en Suisse dans la seconde moitié du 20e siècle.»
[Traduction française par SinOptic]

Sabine BITTER studierte Geschichte und deutsche Literatur- und Sprachwissenschaft. Sie war am SNF-Projekt über Verdingkinder beteiligt und hat 2012 für die Radiosendung über den Fremdenlegionär und Deserteur Emil SELHOFER den Prix Média der Akademien der Wissenschaften Schweiz gewonnen. Sie arbeitet als Journalistin bei Radio SRF 2 Kultur.
Nathalie NAD-ABONJI arbeitet als freie Journalistin in Rostock. 2015 hat sie für die Radioanstalten WDR/rbb und Radio SRF 2 Kultur das Feature « Gelegs Reise » realisiert – eine Sendung über einen Tibeter, der 1964 als Pflegekind in die Schweiz kam. 2016 wurde sie hierfür mit dem Journalistenpreis der International Campaign for Tibet Deutschland ausgezeichnet.

Sur le même sujet, voir également le documentaire de M. Ueli MEIER, réalisé en 2013, Tibi und seine Mütter.
Sabine BITTER, Nathalie NAD-ABONJI - Tibetische Kinder für Schweizer Familien


China at its Limits
An Empire’s Rise Beyond its Borders

Matthias MESSMER et CHUANG Hsin-Mei, Bielefeld & Berlin, Kerber, 2018, 416 p., CHF 72,45
ISBN: 978-3-7356-0404-0

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Für den Aufstieg Chinas zur Supermacht scheint es keine Grenzen zu geben. Doch der Ehrgeiz des Riesenreichs wird an seinen Landesgrenzen auf den Prüfstein gelegt. Hier überschattet der Glanz des Aufstiegs die Ruinen sagenumwobener Pracht und Phantome fortwährender Spannungen. Autobahnen werden über einstigen Schlachtfeldern und verfallenen Tempeln gebaut, um das Land mit der Welt zu verbinden. In diesem Buch werden durch Brüche und Umwälzungen geprägte Schicksale und Landschaften zum Leben erweckt. Bewegende Bilder offenbaren Stimmungen und Empfindlichkeiten an Chinas Peripherie, in der die neue Weltordnung ihre Keime bildet.»

«There are seemingly no limits to China’s rise as a superpower. But the empire’s ambitions are being tested along its borders, where ruins of mysterious splendor and phantoms of ongoing tensions are overshadowed by the grandeur of China’s ascent. Highways are being built over forgotten battlefields and derelict shrines to link the country with the world. In this unusual volume, the destinies and landscapes shaped by an empire’s upheavals are portrayed intimately. Evocative photographs reveal the sentiments and sensibilities of China’s periphery, where a new world order is bourgeoning.»

«Il semble n’y avoir aucune limite à la mutation de la Chine en une superpuissance. Mais les ambitions de cet empire géant sont mises à l’épreuve par ses frontières nationales. L’éclat de cette ascension éclipse les ruines d’une splendeur légendaire et les fantômes de tensions sans fin. Les autoroutes sont construites sur d’anciens champs de bataille et des temples délabrés pour relier ce pays au monde. Dans ce livre, les destins et les paysages caractérisés par autant de ruptures que de bouleversements prennent consistance. Les images en mouvement révèlent les humeurs et les sensibilités existant à la périphérie de la Chine, là où le nouvel ordre mondial germe.»
[Traduction française par SinOptic]

Autres publications de Matthias MESSMER:
China – Schauplätze west-östlicher Begegnungen, 2007
Jewish Wayfarers in Modern China. Tragedy and Splendor, 2012
avec CHUANG Hsin-Mei
China’s Vanishing Worlds. Countryside, Traditions and Cultural Spaces, 2012
Matthias MESSMER, CHUANG Hsin-Mei - China at its Limits

La renaissance de la Route de la soie
L’incroyable défi chinois du XXIe siècle
Pierre PICQUART, Lausanne, éditions Favre, 2018, 224 p., CHF 22,–
ISBN: 978-2-8289-1673-2

Présentation des éditions Favre:
« Ce livre propose deux actes de la mondialisation entre la Chine et l’Europe. « L’acte I », c’est la légendaire « route de la soie », celle d’Alexandre le Grand à Marco POLO, avec des guerriers, des espions, des missionnaires et des caravanes, et des échanges économiques, culturels, religieux, techniques, scientifiques et esthétiques entre des peuples lointains. « L’acte II, c’est le plus grand chantier planétaire du XXIe siècle. Les « nouvelles routes de la soie » (en anglais One Belt, One Road – Une ceinture et une route), c’est le projet pharaonique de la Chine et de son président XI Jinping, qui promet de changer les équilibres géopolitiques dans le monde à l’horizon 2049, pour les 100 ans de la République populaire. Ce remodelage planétaire se fonde sur la construction d’infrastructures de transports routiers, ferroviaires et maritimes répartis sur les cinq continents, qui doivent charrier à la fois les produits « made in China » vers de nouveaux marchés et augmenter l’influence de Pékin à l’international. Des milliers de milliards de dollars seront investis et 80 pays impliqués. C’est une opportunité de prospérité, de développement et de paix entre les pays et les peuples tout au long de ces routes, et un espoir pour chacun. »

Pierre PICQUART est docteur en géopolitique et en géographie humaine, expert international et spécialiste de la Chine. Auteur de nombreux travaux sur la Chine, il est le fondateur et le directeur du Centre d’études, de développement et de recherche international sur la Chine contemporaine (CEDRIC). Expert en 2001 et en 2006 pour la Commission européenne, il a rédigé notamment L’Empire chinois en 2004, La forme olympique de la Chine en 2008, La Chine dans vingt ans en 2011 et La Chine, une menace militaire? en 2014, tous parus aux Éditions Favre. Il poursuit actuellement des missions, des conférences et des travaux en France et à l’étranger.
Pierre PICQUART - La renaissance de la Route de la soie