Articles et ouvrages spécialisés – 2020

Cyril CORDOBA Au-delà du rideau de bambou
Relations culturelles et amitiés politiques sino-suisses (1949-1989)
Pascal NUFER Faszination China – Mythen, Macht und Menschen
traverse – Revue d’histoire Suisse et Asie de l’Est: réseaux et interconnexions
Sous la direction conjointe de
Clément RENAUD, Florence GRAEZER BIDEAU et Marc LAPERROUZA
Realtime: Making Digital China
Harro VON SENGER 36 Strategeme für Juristen
Jean François BILLETER Pourquoi l’Europe, Réflexions d’un sinologue
Pierre KLEIN La pérégrination vers l’Occident
De Pékin à Paris, le voyage de deux moines nestoriens au temps de Marco Polo

Au-delà du rideau de bambou
Relations culturelles et amitiés politiques sino-suisses (1949-1989)

Cyril CORDOBA
Éditions Alphil, 2020, 428 p., CHF 39,–
ISBN: 978-2-88930-337-3

Présentation tirée du site de l’éditeur:
« Les communistes pourraient donner au mot “culture” et tout ce qu’il implique une définition polyvalente allant d’une représentation d’acrobates au chantage politique ». Tels sont les termes employés en 1959 par la diplomatie helvétique pour évoquer ses échanges avec la Chine de MAO Zedong, lorsque la « peur du Rouge » régnait en maître. Pourtant, entre 1949 et 1989 de nombreuses relations culturelles et politiques ont tout de même existé entre les deux pays. Mais celles-ci se tenaient généralement à l’abri du regard des diplomates suisses et de la police fédérale.
Dans cette histoire des relations sino-suisses durant la Guerre froide, Cyril CORDOBA analyse comment la République populaire de Chine a tenté de développer son influence et son prestige à l’étranger à l’aide d’organisations qui agissaient en marge des circuits officiels: les associations d’amitié. Ces groupes prochinois ont joué un rôle de premier plan dans toutes les rencontres culturelles entre les deux pays (matchs de ping-pong, tournées de l’opéra de Pékin, jumelages de villes, diffusion du Petit Livre rouge).
Qui étaient ces amis de la Chine et quel a été leur rôle politique ? Quelle était exactement la nature de leurs relations avec les autorités chinoises? Quelle était la position de la Confédération face à ces organisations sur lesquelles elle n’avait aucun contrôle, et qui ont longtemps été des interlocutrices privilégiées de la RPC? À travers toutes ces questions, l’auteur propose un regard inédit sur les stratégies du soft power – diplomatie d’influence ou pouvoir de séduction – chinois, en analysant comment la propagande maoïste a mis en place un système clientéliste d’ampleur internationale au cœur de la Guerre froide.

M. Cyril CORDOBA est historien (PhD). Ses travaux portent sur les échanges culturels et politiques Est-Ouest et Nord-Sud durant la Guerre froide. Passé par les universités de Neuchâtel, Fribourg et Lausanne, il a réalisé des séjours de recherche aux États-Unis (Stanford, Boston, New York) et à Paris (Sciences Po). Auteur d’un mémoire de mastère sur la notion de cinéphilie (2015), il travaille depuis 2020 sur l’histoire politique du festival international du film de Locarno (1946-1981).
Cyril CORDOBA - Au-delà du rideau de bambou

Faszination China – Mythen, Macht und Menschen
Pascal NUFER
Tele-Buch, 2020, 220 p., CHF 43,–
ISBN: 978-3-03875-246-2

Présentation tirée du site de l’éditeur:
«Erschöpft sich das Wissen über dieses riesige Land mit seinen 1,4 Milliarden Menschen tatsächlich in dem, was wir hier im Westen darüber hören? Nach seiner SRF-Korrespondentenzeit geht Pascal NUFER zurück nach China und nähert sich nochmals der chinesischen Seele. Er begegnet der Kultur und den Menschen dieses Riesenreichs aus verschiedenen Blickwinkeln, schenkt den unterschiedlichsten Leuten Gehör, die in diesem verrückten Land leben. Darüber hat er für 3sat eine Filmreihe gedreht, die auch SRF zeigen wird. Dieses Buch zur Serie gibt noch mehr Hintergrundinformationen und einen tieferen Einblick.»

«Les connaissances sur cet immense pays de 1,4 milliard d’habitants sont-elles vraiment épuisées par ce que l’on en entend ici en Occident? Après sa période de correspondant de la SRF, Pascal NUFER est retourné en Chine et aborde à nouveau l’âme chinoise. Il regarde la culture et des gens de cet immense empire sous différents angles, écoute une grande variété de personnes qui vivent dans ce pays un peu fou. Il a également réalisé une série de films pour 3sat diffusé par la SRF. Ce livre donne davantage d’informations générales et une vision plus approfondie sur ladite série.»
[traduction SinOptic]

M. Pascal NUFER a été correspondant en Chine pour la Télévision suisse alémanique durant 5 ans, de 2014 à 2019.
Pascal NUFER - Faszination China

Suisse et Asie de l’Est: réseaux et interconnexions
traverse – Revue d’histoire
1/2020, 210 p., CHF 28,–
ISBN: 978-3-905315-79-0

Ce numéro comporte plusieurs textes qui abordent sous divers angles les relations de notre pays avec la Chine:

  • Julian WETTENGEL, Administering Regime Change. A Swiss Merchant in the Political Transitions of the Shanghai International Settlement, 1941–1949
    « En 1941, le négociant suisse Richard VON DER CRONE, directeur de la filiale des Frères VOLKART à Shanghai, a été nommé conseiller municipal au sein de l’administration coloniale de la ville, une fonction qu’il a exercée dans plusieurs systèmes politiques successifs jusqu’en 1949. Durant ces huit années, VON DER CRONE a joué un rôle de premier plan dans cinq changements de régime. Cet article cherche à déterminer comment ce marchand helvétique a évolué au sein de ces différentes administrations et quel rôle il a joué dans ces transitions politiques. En cela, il contribue à une meilleure compréhension historique des fonctions politiques endossées par des acteurs économiques privés et de leur rôle dans l’organisation et l’établissement de régimes politiques. Car VON DER CRONE était un acteur clé de ces processus à deux niveaux. Premièrement, il a permis aux régimes nouvellement établis d’obtenir une certaine légitimité en montrant publiquement leur coopération avec un négociant d’un pays neutre. Deuxièmement, grâce à son expertise dans le domaine de l’administration municipale, VON DER CRONE représentait un atout central pour assurer la continuité administrative dans des périodes de mutation politique. »
  • Cyril MICHAUD, Un «dragon» taïwanais au coeur de la Suisse. Les relations du Réarmement moral avec la République de Chine
    « Cet article s’intéresse aux relations développées par le Réarmement moral (RAM) avec la République de Chine, notamment avec des proches du Guomindang venus faire campagne sur le territoire helvétique. Par le biais d’une pièce de théâtre, Le Dragon, comment ce mouvement non-étatique et transnational agit-il en tant que passeur de la propagande taïwanaise en Suisse ? Cet article analyse le rôle de cette organisation politico-religieuse en tant que plateforme permettant la synthèse idéologique de différents courants conservateurs durant la Guerre froide: les représentants politiques taïwanais en lutte contre le maoïsme et les membres du Parti conservateur chrétien-social proches du quotidien Vaterland participeront, chacun à leur manière, à la campagne du Dragon qui investira la Suisse centrale en 1961. Tout en permettant aux Taïwanais de mener une campagne de relations publiques à moindre frais, le RAM utilise leur récit pour mobiliser le Parti catholique conservateur dans sa lutte contre la doctrine de la co-existence pacifique. »
  • Claude HAUSER, Montrer, dénoncer, alerter. Le rôle du photoreportage suisse en Asie dans la communication environnementale (1950–2000)
    « La problématique du changement climatique a favorisé l’émergence récente d’études sur la visualisation et la communication environnementale, y compris dans le domaine des sciences sociales et de l’histoire. Inspirée par ces développements actuels, cette contribution est centrée sur trois moments bien distincts de l’évolution du photojournalisme occidental ayant traité du champ environnemental en Asie depuis la Seconde Guerre mondiale. Chacun de ces trois moments sera illustré par l’itinéraire représentatif de photoreporters d’origine helvétique ayant entretenu un rapport privilégié avec les sociétés asiatiques : Werner BISCHOF dans l’immédiat après-guerre, Fernand GIGON et Emil SCHULTHESS au tournant des années 1960-70, Frédéric KOLLER et Pierre MONTAVON au début du 21e siècle. Leur œuvre est à la fois emblématique d’un regard occidental porté sur l’Orient, ainsi que d’une manière de concevoir le rôle de médiateur culturel et d’intellectuel engagé sur le terrain de l’environnement, via la puissance de l’image. »
  • Laurent TISSOT, Bienvenue en Suisse. L’Asie touristique suisse (1958–2018): quelles représentations pour quels touristes?
    « L’Asie de l’Est est devenue, pour le tourisme suisse, un nouvel eldorado. D’abord au Japon et en Corée dès les années soixante, puis en Chine dès 2004, les campagnes publicitaires et les initiatives commerciales n’ont cessé de déferler sur ces pays qui voient dans les Alpes suisses un monde encore immaculé, source d’imaginaires fantasmés sans que cela se heurte à une boulimie consommatoire. Cette contribution s’attache à montrer quels sont les fondements de ces reconstructions permanentes du paysage, adaptable aux regards les plus lointains et consumable par des populations les plus « exotiques ». Plusieurs questions sont débattues : aux yeux des promoteurs helvétiques, n’y a-t-il qu’une seule Asie de l’Est au sens où le fait d’être asiatique et de provenir de cette entité géographique n’induit aucune différence dans les sensibilités, les cultures ou les représentations quels que soit le pays d’origine ? Ou au contraire, l’attention portée aux caractères nationaux dans leurs dimensions politiques, sociales et économiques affecte-t-elle les offensives publicitaires ? »
  • Anna HERREN, Die Mauern von Mandschukuo. Die (Bild-)Berichte des Schweizer Fotojournalisten Walter BOSSHARD zur Kaiserkrönung von PUYI [Les murs du Mandchoukouo. Les (photo)reportages du photojournaliste suisse Walter BOSSHARD lors du couronnement de l’empereur PUYI]
    « Le 1er mars 1934, l’attention de l’opinion publique mondiale a été attirée vers le Mandchoukouo. Ce jour-là, PUYI, dernier empereur de la dynastie chinoise Qing, fut couronné empereur de cet État satellite du Japon. Cet article examine la couverture de l’événement par le photojournaliste suisse Walter BOSSHARD (1892– 1975). À côté d’un grand nombre de journalistes étrangers, il a documenté les festivités du couronnement. L’étude de ses photographies et de ses tapuscrits d’articles pose la question de savoir comment ces comptes rendus se situent par rapport au récit diffusé par la propagande japonaise. Cette analyse met en évidence trois aspects thématiques: la modernisation, la tradition impériale et la réception locale. Ce questionnement a pour but de montrer comment des images apparemment «vides» ont pu construire des récits alternatifs allant à l’encontre des représentations officielles. »

 

traverse - Suisse et Asie de l’Est: réseaux et interconnexions

Realtime: Making Digital China
Sous la direction conjointe de Clément RENAUD, Florence GRAEZER BIDEAU et Marc LAPERROUZA
Lausanne, Presses de l’EPFL, 2020, 232 p., CHF 45,–
EAN13 Livre papier: 9782889153459
Site dédié: realtimechina.net

Présentation tirée du site de l’éditeur:
« Realtime is an investigation about china’s digital and urban infrastructure, practices and imaginary spaces.
Realtime attempts to capture the pace, scale and depth of china’s complex and changing reality.
Realtime is a collection of original accounts, analyses, stories, articles, artworks, pictures, maps, illustrations, and materials collected by researchers and practitioners from various fields of design, geography, architecture, anthropology, economics, and art. »

« Realtime est une enquête sur les infrastructures, les pratiques et les espaces imaginaires numériques et urbains de la Chine.
Realtime tente de capturer le rythme, l’échelle et la profondeur de la réalité complexe et changeante de ce pays.
Realtime est une collection de récits, d’analyses, d’histoires, d’articles, d’œuvres d’art, de photos, de cartes, d’illustrations et de documents originaux rassemblés par des chercheurs et des praticiens de divers domaines: design, géographie, architecture, anthropologie, ‘économie et art. »
[traduction par SinOptic]
Realtime: Making Digital China

36 Strategeme für Juristen
Harro VON SENGER
Berne, Éditions Stämpfli, 2020, 299 p., CHF 78,–
ISBN: 978-3-7272-1602-2

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
« Die Symbiose von Weisheit und List: Der Klassiker der chinesischen Lehre von den Listen erstmals für Juristen.
Strategem bedeutet Kriegslist, Kunstgriff, Trick. In China ist das Durchschauen und Anwenden einer List hoch angesehen. Chinesen bedienen sich der Strategeme seit Jahrtausenden und haben sie im Laufe der Zeit immer weiter verfeinert. Sie ermöglichen kluges Planen und geschicktes Reagieren in alltäglichen und nichtalltäglichen juristischen und politischen Situationen. In den «36 Strategemen für Juristen» finden westliche Leser nicht nur Zugang zu einer bewährten Planungskunst der Chinesen, sondern sie können aus deren Umgang mit List auch viel für und über sich selbst lernen.
«Die Bergpredigt ist nicht das Leitmotiv des täglichen Lebens. Sie ist kontrafaktisch. Der chinesische Katalog der 36 Strategeme dagegen arbeitet mit Tatsächlichkeiten. Gestützt auf die Listkunde aus dem Reich der Mitte zeigt das Buch die hierzulande nicht wahrgenommene Bandbreite von List in Recht und Politik auf. » »

« La symbiose de la sagesse et de la ruse: ce classique chinois paraît pour la première fois dans une version destinée aux avocats.
Stratagème signifie ruse de guerre, artifice et combine. En Chine, déchiffrer et appliquer une astuce est très apprécié. Les Chinois utilisent cette stratégie depuis des millénaires et l’ont affinée au fil du temps. Elle permet une planification et une réactivité judicieuses dans des situations juridiques et politiques du quotidien et dans ce qui sort de l’ordinaire. Dans ces «36 Strategeme für Juristen», les lecteurs occidentaux trouveront non seulement un accès à cet art éprouvé de la planification, mais ils pourront également apprendre beaucoup de choses sur eux-mêmes et pour eux-mêmes en s’intéressant à la ruse.
«Le Sermon sur la montagne n’est pas le leitmotiv de la vie quotidienne. Cela va à l’encontre des réalités. Le catalogue chinois des 36 stratagèmes, en revanche, fonctionne avec des faits. Basé sur l’art de la ruse cher à l’empire du Milieu, le livre montre son étendue alors qu’elle n’est pas prise en compte dans le droit et la politique ici-même. » »
[traduction par SinOptic]

M. Harro VON SENGER est professeur émérite, ancien professeur de sinologie à l’Université de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne) et expert du droit chinois à l’Institut suisse de droit comparé à Lausanne.

Autres publications présentées dans le site SinOptic :

Harro VON SENGER - 36 Strategeme für Juristen

Pourquoi l’Europe, Réflexions d’un sinologue
Jean François BILLETER
Paris, éditions Allia, 2020, 140 p., € 8,50
ISBN: 979-10-304-2232-0

Dans ce nouvel essai, le sinologue prend du champ tout posant des questions de fond. En voici le début:
«Les réflexions que voici portent sur la Chine, puis sur l’Europe; sur le passé chinois, puis sur l’avenir de l’Europe. Je considère que le passé chinois se caractérise principalement par une tradition politique. Par elle s’expli­quent la continuité de l’histoire chinoise et le caractère propre de la Chine. Je vais la com­parer avec notre tradition politique. Ce sera le moyen de faire ressortir ce qui les distingue et d’éclairer le présent, car aujourd’hui elles s’affrontent. Elles se heurtent en Chine même depuis un siècle. Maintenant que la Chine est devenue une grande puissance et qu’elle étend partout son influence, elles s’affrontent aussi en Europe.

En Chine, les forces de progrès, qui se sont continûment inspirées de notre tradition poli­tique depuis une centaine d’années, ont subi défaite sur défaite. L’ambition des hommes qui sont au pouvoir à Pékin aujourd’hui est de les vaincre une fois pour toutes en Chine et de les affaiblir partout ailleurs. Leur premier intérêt est de faire disparaître toute idée susceptible de remettre en question leur pouvoir. Le fan­tôme de la liberté ne doit plus surgir nulle part. Leur deuxième intérêt est de faire main basse sur toutes les ressources qu’il leur faut pour faire de la Chine la première puissance et pour qu’elle le reste. Ils savent ce qu’ils veulent tandis que l’Europe ne sait plus où elle va. Elle n’a pas de vision de son avenir. Cette situation m’inquiète doublement. D’abord parce que je suis Européen et que l’Europe est menacée. Ensuite et plus profondément, parce que, si elle cédait aux mauvaises passions qui renaissent sans cesse en elle et aux puissances extérieures qui veulent la diviser et la dépecer, bref si elle perdait la maîtrise de son destin, quelque chose d’essentiel serait perdu. Je sou­haite dire quoi.»

Jean François BILLETER, professeur honoraire de l’Université de Genève et fondateur des études chinoises dans cette université.
Jean François BILLETER - Pourquoi l'Europe, Réflexions d'un sinologue

La pérégrination vers l’Occident
De Pékin à Paris, le voyage de deux moines nestoriens au temps de Marco Polo

Pierre KLEIN
Genève, éditions Olizane, 2020, 348 p., € 18,–, CHF 34,–
ISBN: 978-2-88086-492-7

Prix littéraire de L’Œuvre d’Orient 2020

Présentation extraite du site Internet de l’éditeur:
«En 1275, alors que l’Empire mongol domine l’Asie, de la Chine à l’Euphrate, deux moines ouïghours chrétiens nestoriens vivant à Pékin, Çauma et son disciple Marcos, décident de se rendre en pèlerinage à Jérusalem, à l’époque même où Marco Polo effectue ce trajet en sens inverse.
Parvenus en Mésopotamie, le catholicos nestorien – le pape de l’Eglise d’Orient – et l’empereur mongol de Perse leur font bon accueil. Cependant, il ne peuvent poursuivre leur périple à cause de la guerre entre les Mongols et les Mamelouks.
Ils séjournent dans cette région depuis quatre ans quand le catholicos vient à mourir. Les évêques, qui doivent élire leur nouveau patriarche, sont désemparés face aux mœurs, aux coutumes et à la langue des maîtres du nouvel Empire mongol. Ils ont alors l’idée lumineuse de choisir Marcos, puisque les Ouïghours et les Mongols sont deux peuples très proches sortis des steppes d’Asie centrale.
Bien que Marcos proteste, se sentant incapable de remplir cette tâche, il sera catholicos durant près de quarante ans, sous le nom de Jabalaha III. Çauma, grâce à sa maîtrise des langues, sera l’ambassadeur du khan auprès des puissances européennes pour tenter de sceller contre les Mamelouks une alliance qui aurait pu changer la face du monde. Çauma devient ainsi le premier homme connu à avoir parcouru l’Asie et l’Europe, du Pacifique à l’Atlantique.
Jabalaha est le catholicos d’un véritable âge d’or de l’Eglise d’Orient, la plus vaste de l’époque. Cependant, à la fin de sa vie, il sera le témoin impuissant de son naufrage, victime de l’islamisation intolérante des Mongols.
La biographie des deux moines fut écrite en syriaque au début du XIVe siècle, peu de temps après la mort de Jabalaha, par l’un de ses proches, et fut retrouvée en 1887 au Kurdistan.
A travers ses voyages aussi bien réels que littéraires, Pierre Klein est tombé très jeune sous le charme de l’Asie. Cette passion l’a amené à la découverte de la chronique relatant le voyage des deux moines, qu’il présente de manière attrayante dans son ouvrage.»
Pierre KLEIN - La pérégrination vers l´Occident