Les dossiers de SinOptic :

Coronavirus – 2019-novel-CoV / COVID-19

Accueil/Santé/Coronavirus – 2019-novel-CoV / COVID-19
Coronavirus – 2019-novel-CoV / COVID-19Sinoptic Admin2020-02-18T09:43:24+02:00
In memoriam - Dr LI Wenliang

In memoriam
Dr LI Wenliang 李文亮
12 octobre 1986-7 février 2020

Santé
Coronavirus – 新型冠状病毒
(2019-novel-CoV / COVID-19)

Principales ressources

Dernières nouvelles

Archives des principales informations


百病不侵 - Cent maladies ne peuvent nous atteindre

Préambule

Le 31 décembre 2019, le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a été informé de cas d’étiologie pneumonie inconnue détectés dans la ville de Wuhan, chef-lieu de la province du Hubei. Du 31 décembre 2019 au 3 janvier 2020, un total de 44 patients atteints de pneumonie d’étiologie inconnue ont été signalés à l’OMS par les autorités nationales chinoises. Au cours de cette période, l’agent causal n’a pas été identifié.

Les 11 et 12 janvier 2020, l’OMS a reçu de plus amples détails de la Commission nationale de la santé selon lesquels l’épidémie est associée à une exposition sur un marché de fruits de mer de Wuhan. Les autorités chinoises ont identifié un nouveau type de coronavirus, qui a été isolé le 7 janvier 2020. Le 12 janvier 2020, la Chine a partagé la séquence génétique du nouveau coronavirus, afin que les autres pays puissent l’utiliser pour développer le matériel spécifique de diagnostic.

Au 21 janvier 2020, un total de 314 cas confirmés avaient été signalés dans le monde. Sur ce nombre, 309 cas ont été relevés en Chine, deux en Thaïlande, un au Japon et un en République de Corée. Les cas de ces trois derniers pays touchent des personnes venues de Wuhan.
Des 309 cas confirmés en Chine, 270 ont été constatés à  Wuhan: 51 sont gravement malades et 12 dans un état critique. Six décès ont été signalés dans cette ville. Quatre décès sur cinq, selon les informations épidémiologiques disponibles, présentaient des comorbidités sous-jacentes.
À ce jour, seize agents de santé ont été infectés.

L’épidémie de coronavirus est définie en tant qu’une « urgence de santé publique de portée internationale ». L’OMS a décidé jeudi 30 janvier 2020 à Genève de lui attribuer ce statut, après la réunion d’un Comité d’urgence d’une quinzaine d’experts.

Le 11 février 2020, l’OMS a attribué la dénomination COVID-19 au nouveau coronavirus.


Dernier communiqué de la Commission nationale de la santé

Durant la journée du 17 février 2020, 31 provinces (régions autonomes et municipalités), ainsi que les Corps de production et de construction du Xinjiang ont signalé 1’886 nouveaux cas confirmés, dont 1’097 cas graves, et 98 décès (93 dans le Hubei, 3 dans le Henan, 1 dans le Hebei et 1 dans le Hunan), ainsi que 1’432 nouveaux cas suspects.
1’701 personnes sont sorties guéries de l’hôpital et 27’908 ne sont plus soumis à une observation médicale.
Au 17 février 2020 à minuit, la Commission dénombrait un total de 58’016 cas confirmés, dont 11’741 présentent un état grave et 12’552 cas de patients guéris (7 en plus à Beijing); 1’868 décès ont été notifiés, ainsi qu’un total cumulé de 72’436 cas confirmés (2 en plus dans le Xinjiang). 6’242 personnes ont été placées à l’isolement. À l’heure actuelle, 560’901 contacts étroits sont suivis, 141’552 personnes restent actuellement en observation.
Il y avait 1’807 nouveaux cas confirmés au Hubei (1’600 à Wuhan), 1’223 cas guéris (761 à Wuhan), 93 décès (72 à Wuhan) et un total de 50’338cas confirmés (37’152 à Wuhan). Parmi eux, 10’970 étaient des cas graves (9’222 cas à Wuhan). 7’862 patients guéris (4’219 à Wuhan), 1’789 décès (1’381 à Wuhan) et un total de 59’989 cas confirmés (42’752 à Wuhan) ont été signalés. En outre, 788 nouveaux cas suspects (340 à Wuhan), soit un total 4’194 cas suspects (1’1799 à Wuhan), ont été notifiés.
Au total ont été notifiés 60 cas à Hongkong (dont un décès et deux guérisons), 10 à Macao (cinq guérisons) et 22 à Taiwan (un décès et deux guérisons).
Communiqués en chinois et en anglais du 18 février 2020 de la Commission nationale de la santé.

Archives des communiqués successifs (depuis le 23 janvier 2020)

Tableau récapitulatif (chiffres cumulés)

Cas nombre graves décès suspects
22.01.2020 571 95 17 363
23.01.2020 830 177 25 1’072
24.01.2020 1’287 237 41 1’965
25.01.2020 1’975 324 56 2’684
26.01.2020 2’744 461 80 5’794
27.01.2020 4’515 976 106 6’973
28.01.2020 5’974 1’239 132 9’239
29.01.2020 7’711 1’370 170 12’197
30.01.2020 9’692 1’527 213 15’238
31.01.2020 11’791 1’795 259 17’988
Cas nombre graves décès suspects
01.02.2020 14’380 2’110 304 19’544
02.02.2020 17’205 2’296 361 21’588
03.02.2020 20’438 2’788 425 23’214
04.02.2020 24’324 3’219 490 23’260
05.02.2020 28’018 3’859 563 24’702
06.02.2020 31’161 4’821 636 28’985
07.02.2020 34’546 6’101 722 27’657
08.02.2020 37’198 6’188 811 28’942
09.02.2020 40’171 6’484 908 23’589
10.02.2020 42’638 7’333 1’016 21’675
Cas nombre graves décès suspects
11.02.2020 44’653 8’204 1’113 16’067
12.02.2020 59’807 8’200 1’367 13’435
13.02.2020 63’851 10’204 1’380 10’109
14.02.2020 66’492 11’053 1’523 8’969
15.02.2020 68’500 11’272 1’665 8’228
16.02.2020 70’548 10’644 1’770 7’264
17.02.2020 72’436 11’741 1’868 6’242

 


Informations
OFSP

Le 22 janvier 2020, l’Office fédéral de la santé publique a mis en ligne une page dédiée à l’apparition de ce coronavirus (2019-novel-CoV), qui comprend un résumé de la situation actuelle, les risques et mesures pour la Suisse et des recommandations pour les voyageurs.

Le 25 janvier 2020, l’OFSP a actualisé ses informations, dont il ressort en particulier:

«Risque et mesures pour la Suisse
L’évolution de la situation est suivie avec attention en Suisse et à l’étranger.
Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) estime que le risque d’importation du virus est possible. Idem en Suisse: des cas individuels ne peuvent pas non plus être exclus en Suisse. Il n’y a pas lieu d’appliquer pour l’instant à l’entrée du territoire suisse des mesures semblables à celles prises dans certains pays d’Asie du Sud-Est, à Rome et à Londres.
Le Centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE), sis à Genève, est en mesure de confirmer la présence du nouveau coronavirus par des analyses en laboratoire. Les cas suspects peuvent être clarifiés en suivant les directives utilisées pour le MERS [Middle East respiratory syndrome, causé par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient], puis traités si nécessaire.
L’OFSP se prépare avec ses partenaires à plusieurs scénarios de propagation ultérieure du nouveau coronavirus.»

En outre, l’OFSP précise (c’est SinOptic qui souligne):

«Il est actuellement déconseillé de se rendre à Wuhan, car la ville a été pratiquement mise en quarantaine par les autorités et les liaisons de transport sont très limitées. Pour les voyages dans d’autres régions de Chine, l’OFSP recommande :

  • appliquer de bonnes mesures d’hygiène personnelle, notamment se laver régulièrement les mains;
  • éviter les marchés aux poissons ainsi que les marchés avec des animaux vivants ou morts;
  • manger des œufs et de la viande seulement s’ils sont bien cuits;
  • éviter tout contact avec des animaux et leurs excréments;
  • éviter tout contact avec des personnes souffrant de symptômes respiratoires;
  • les voyageurs de retour de Chine qui présentent des problèmes respiratoires ou des symptômes de maladie doivent consulter un médecin et lui signaler leur voyage en Chine.

Des aéroports de Singapour, de Hongkong, de Thaïlande, de Taiwan, entre autres, ont introduit des mesures de dépistage pour les voyageurs en provenance de Wuhan. Les États-Unis ont fait de même dans les aéroports de Los Angeles, San Francisco et New York (JFK). En Europe, des mesures de dépistage pour les voyageurs en provenance de Wuhan ont également été mises en place à l’aéroport de Fiumicino (Rome) et à Heathrow (Londres).
Il faut s’attendre à des mesures de surveillance accrues dans d’autres aéroports internationaux.»

Ces informations sont disponibles en allemand, en français et en italien.
L’OFSP a également mis en ligne des informations spécifiques pour

En français

En allemand

En italien


Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)

Deux navires de croisière placés en quarantaine
«Les passagers du navire de croisière «Diamond Princess» retenu dans le port de Yokohama ont été placés en quarantaine pour quatorze jours. Leur prise en charge est assurée par les autorités sanitaires japonaises.
L’Ambassade de Suisse à Tokyo est en contact avec les autorités japonaises et suit l’évolution de la situation. Elle est également en contact avec les deux ressortissants suisses présents à bord. Ils se portent bien.
Par ailleurs, selon les indications des autorités locales, aucun Suisse ne se trouve à bord du navire de croisière amarré dans le port de Hongkong.»
Information du 6 février 2020 du DFAE.

Modification de ses conseils aux voyageurs
«Afin d’endiguer la propagation du coronavirus (2019-nCoV), les autorités chinoises peuvent ordonner des mesures pouvant inclure:

  • des restrictions de voyage à l’intérieur du territoire national
  • le bouclage de certains endroits où le virus s’est déclaré
  • des contrôles médicaux à l’entrée ou la sortie du pays. Les personnes présentant des symptômes de grippe sont mises en quarantaine et ne sont pas autorisées à entrer ou à quitter le pays tant qu’il n’est pas confirmé que le virus n’est pas un coronavirus (2019-nCoV) ou que les patients ne sont pas guéris.

Les autorités chinoises ont bloqué plusieurs endroits dans la province du Hubei en janvier 2020. Les arrivées et les départs ne sont plus possibles. Il faut s’attendre à ce que ces mesures soient étendues à d’autres provinces (comme p.ex., au début du mois de février 2020, dans différent[e]s [villes] de la province du Zhejiang).

Les mesures prises par des autorités chinoises sont également contraignantes pour les ressortissants étrangers. Renseignez-vous sur place quant aux dernières mesures en vigueur et conformez-vous aux instructions des autorités locales.

Plusieurs compagnies aériennes ont suspendu leurs vols à destination de Chine. Il faut s’attendre à ce que d’autres compagnies aériennes suspendront leurs vols vers la Chine. Si vous souhaitez quitter le pays, veuillez utiliser les moyens de transports commerciaux existants. Pour vous renseigner sur les liaisons aériennes, adressez-vous aux compagnies aériennes. Renseignez-vous sur place sur les possibilités de transport locales ou contactez votre tour-opérateur.

Il est très difficile aux représentations suisses en Chine – voire impossible selon les cas – d’aider les ressortissants suisses à quitter les régions concernées ou à poursuivre leur voyage.»
Information du 5 février 2020 du DFAE.
[avec correction en rouge faite par SinOptic –  Hangzhou, Ningbo, Taizhou et Wenzhou ne sont pas des « villages » comme indiqués dans la page en langue française]

L’Ambassade de Suisse en Chine a par ailleurs rappelé le même jour qu’«qu’en vertu du principe de responsabilité individuelle, les personnes concernées doivent d’abord s’adresser, dans la mesure du possible, aux centres de ressources et aux possibilités d’assistance disponibles sur place (p. ex. police, ambulance, infrastructure médicale, établissements bancaires) ou à leur assurance-voyage. L’aide fournie par le DFAE, à titre subsidiaire, n’intervient qu’à partir du moment où la personne concernée a fait tout ce que l’on pouvait raisonnablement attendre d’elle pour sortir d’une situation de détresse.»

600’000 francs alloués à la lutte contre le coronavirus par la DDC
La Direction du développement et de la coopération (DDC) soutient à hauteur de 600’000 francs la lutte contre le coronavirus dans les pays asiatiques touchés et menacés, en particulier dans les régions et villes chinoises. Elle répond ainsi à l’appel lancé par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et appuie l’OMS en Chine et par l’intermédiaire du Bureau régional pour le Pacifique occidental de l’organisation. Ces fonds sont engagés par les domaines Coopération globale et Aide humanitaire de la DDC.
Information du 3 février 2020 du DFAE.

Cinq citoyens suisses et leurs trois proches ont atterri en France après avoir quitté Wuhan
Bénéficiant d’un vol opéré par le gouvernement français dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 février, ils ont atterri dimanche en début d’après-midi sur un aérodrome militaire près de Marseille.
Le DFAE a préparé le départ volontaire de ces personnes en étroite collaboration avec les gouvernements français et chinois. Deux passagers ont décidé, peu avant le départ, de rester sur place.
Information du 2 février 2020 du DFAE.

Placées en quarantaine au sud de la France, ces personnes sont rentrées en Suisse et sont en bonne santé.
(16 février 2020)

Les citoyens suisses vont pouvoir quitter la province du Hubei
Les efforts du Département fédéral des affaires étrangères pour organiser le départ des Suisses de la province du Hubei portent leurs fruits: les Suisses qui souhaitent partir pourront prendre un vol vers la France ce week-end. Il appartient désormais à ceux-ci de décider s’ils acceptent ou non cette offre. Le DFAE a réservé un bus qui emmènera au Consulat de France à Wuhan les Suisses qui souhaitent quitter le Hubei. Des places gratuites pourront également être utilisées par des ressortissants d’autres pays, la Suisse souhaitant apporter son aide à ces derniers. [traduction SinOptic]
Information du 31 janvier 2020 du DFAE.

Selon un porte-parole du DFAE, dont les indications ont paru dans les médias suisses le 26 janvier 2020 , » l’Ambassade de Suisse en Chine a répertorié huit ressortissants suisses enregistrés dans la province du Hubei, qui vivent tous dans la ville de Wuhan L’ambassade est également en contact avec d’autres ressortissants suisses qui ont appelé la représentation. La moitié des citoyens suisses enregistrés à Wuhan ne sont plus sur place et les autres ne veulent pas quitter la ville. Le DFAE n’a pas connaissance de cas de maladie parmi les ressortissants suisses en Chine. Il continue de suivre «de très près» l’évolution de la situation sur place et soutient les citoyens suisses dans le cadre de la protection consulaire si nécessaire. »
Information du 26 janvier 2020 du DFAE.


Suisse Tourisme (ST)

« Clarification des incertitudes concernant la prolongation des visas
En collaboration avec le Secrétariat d’État aux migrations (SEM), ST s’est penchée sur la question concernant les hôtes chinois dont les vacances sont terminées et qui souhaitent retourner dans leur pays d’origine, mais ne peuvent le faire actuellement en raison de vols annulés. Souvent, leur visa a expiré le jour prévu du départ et doit maintenant être prolongé.
Le SEM a fait un certain nombre de recommandations aux autorités cantonales et à la police des frontières pour qu’elles se montrent le plus conciliantes possible pour traiter les cas concernés. En outre, ces recommandations ont également été résumées à l’intention de la branche touristique, afin que les prestataires puissent informer directement leur clientèle de manière compétente. »

Lire


Unité des études chinoises de l’Université de Genève

Recommandations de l’Unité des études chinoises aux étudiants et étudiantes rentrant de Chine
Dans un courriel adressé le 14 février 2020, l’Unité des études chinoises de l’Université de Genève prie « les personnes rentrées récemment de Chine ou de Hongkong et toutes nationalités confondues, ou prévoyant de rentrer ces prochains jours, de demeurer chez elles durant deux semaines à compter de leur retour avant d’assister aux cours, et plus généralement avant de participer à des activités de groupe, ce même si elles n’ont pas de symptômes de maladie.
[Cette] recommandation va plus loin que les recommandations officielles de l’Université. Cette prudence s’explique par la nature particulière de [ce] département, qui entretient plus de relations avec la Chine que d’autres structures de l’Université. Elle a aussi pour but de de permettre une rentrée universitaire aussi sereine que possible étant donné les circonstances. »
(14 février 2020)


Commission nationale de la santé 国家卫生健康委员会

Cette Commission publie sur son site des nouvelles en anglais et en chinois quant à l’évolution de la situation, le nombre de cas, les mesures prises, etc.

Organisation mondiale de la santé (OMS)

L’Organisation mondiale de la santé publie en anglais des rapports réguliers sur la situation et met à disposition une page spécifique sur ce coronavirus 新型冠状病毒.

30 janvier 2020 – Déclaration sur la deuxième réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (2005) concernant la flambée de nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV)
En français, en anglais et en chinois.
L’«urgence de santé publique de portée internationale» (USPPI) est déclarée, en anglais Public Health Emergency of International Concern (PHEIC), en chinois 国际关注的突发公共卫生事件.

Ambassade de la République populaire de Chine

Elle donne des recommandations à ses ressortissants, en particulier pour celles et ceux qui rentrent en Suisse après la fin de la période de congé liée au nouvel an chinois.
Voir les informations en langue chinoise du 8 février 2020.

Bureau de l’éducation de l’Ambassade de Chine à Berne

Mesures de soutien aux étudiants et doctorants chinois à l’étranger
Du fait de l’épidémie de coronavirus en cours, le China Scholarship Council 国家留学基金委员会 a décidé de mesures concrètes pour venir en aide aux étudiants et doctorants qui ne peuvent se rendre sur leur lieu de formation ou rentrer au pays.
Voir les informations en chinois du 28 janvier 2020 reprises par le site du Bureau de l’éducation de l’Ambassade de Chine en Suisse, ainsi que celles du 17 février 2020 de ce même Bureau.

Consulat général de Chine à Zurich

Dans un message en chinois publié le 24 janvier 2020 sur son site Internet, le Consulat donne un état de la situation et des recommandations aux ressortissants de la République populaire de Chine résidant ou séjournant en Suisse.

Ministère taïwanais des affaires étrangères

Restrictions d’entrée sur le territoire
En réponse à la propagation de l’épidémie de coronavirus et pour des raisons de santé publique, le gouvernement taïwanais va interdire à partir du 7 février l’entrée sur le territoire national des ressortissants étrangers ayant visité ou résidé en République populaire de Chine dans les 14 jours précédant leur arrivée à Taiwan. Cette mesure, qui ne concerne pas les visiteurs ayant seulement visité Hongkong ou Macao, s’applique à tout ressortissant étranger, sauf s’il est titulaire d’un permis de séjour (Alien Resident Certificate, ARC).
Les personnes effectuant un simple transfert dans un aéroport chinois ne sont pas concernées par cette mesure.
Information du 4 février 2020 de Taiwan Info.
Communiqués en chinois et en anglais du 4 février 2020 du Ministère.

Déclaration de santé obligatoire à l’entrée sur le territoire
Depuis le 11 février, tous les voyageurs arrivant à Taiwan depuis d’autres régions que la Chine, Hongkong et Macao ont l’obligation de remplir un formulaire de déclaration de santé et d’y mentionner d’éventuelles visites en Chine, à Hongkong et à Macao au cours des 14 jours précédant leur arrivée.
Communiqué en anglais du 11 février 2020 du Taiwan Centers for Disease Control.